Spécial festival TTO : Amours et grivoiseries

Publié par , le 25 juin 2011

Faites une petite pipe à Pépé avant qu’il ne la casse, une petite langue à Mémé avant qu’elle ne trépasse ». La rime est riche et ce spectacle aussi. Riche du vaste répertoire de la chanson française coquino-érotico-grivoise.

Pour cette troisième soirée festive au théâtre de la Toison d’Or, le programme était sur le papier le plus excitant de la programmation, sans mauvais jeu de mot. Une troupe venue de Verviers allait nous présenter un show osé sans tomber dans la vulgarité.

Le spectacle commencé, deux personnages sortis tout droit d’un enterrement de catacombes nous interprètent d’emblée une chanson un peu glauque qui nous freine vite dans notre appétit d’humour. Mais passé ce prélude marginal, Geneviève Voisin au chant et Philippe Libois au piano nous plongent tête baissée dans l’univers intimiste des cabarets de Pigalle au milieu des années 60.

Dotée d’un répertoire humoristique étoffé (Boris Vian, Georges Brassens, Linda Lemay, Colette Renard, Henri Tachan, Jean Ferrat, Brigitte Fontaine,…), Geneviève chante et joue comme le font les plus grands noms de la scène. Sans cesse en mouvement mais toujours dans le rythme, elle possède plein de qualités pour donner à son personnage une exclusivité scénique. On ne voit plus qu’elle et donc, pas (ou peu) besoin de décors.

Cerise sur le gâteau, son physique impeccable et son minois angélique contrastent totalement avec les propos sexuellement subjectifs qu’elle laisse échapper. Cette classe inée ne vulgarise jamais ses mots. Tout cela engendre rire et enthousiasme chez un public qui, au final, en redemande.

Si vous ne l’avez pas encore vu, courez voir ce spectacle qui vous fera passer un moment inoubliable.

La troupe et les dates de la tournée sont ici.

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...