The Stumps, The varied french touch

Publié par , le 5 décembre 2011

« 12 morceaux/12 orgasmes »

Tel fut le commentaire fait par « Le Monde » à propos du nouvel album du groupe français « The Stumps » intitulé « The Beat ». Petit coup d’œil sur ce groupe qui pourrait être une des prochaines révélations du rock français !

Composé de William Nakad (Basse et chant), Axel Sigurdsson (batterie et chant), William Persinette-Gautrez (guitare et chant) et Thomas Clément (Guitare, clavier et chant), The Stumps est un groupe de rock français composé d’amis se connaissant depuis plus de dix ans, des amis qui, un jour, ont décidé de matérialiser leur passion avec ce groupe. Aujourd’hui, ils sortent leur premier album intitulé « The Beat » précédé d’une bonne réputation comme groupe live. Savant mélange de rock californien et de pop rehaussé d’un zeste de funk The Stumps nous emmène dans son monde, mais qu’est-ce qui fait de ce premier jet un album si spécial ?

Dès la première écoute on est emballé par le rythme des chansons, l’énergie dégagée par les morceaux fait qu’on ne peut s’empêcher de balancer la tête au rythme de titres aussi variés qu’intéressants. Mais cet album nous emmène-t-il vraiment au 7ème ciel ?

Faisant partie d’une nouvelle vague de groupes de rock français chantant en anglais, et dont le plus bel exemple est sans doute le groupe Hushpuppies, The Stumps ne se limite pas seulement au rock et part explorer d’autres influences tout au long de cet album d’à peu près 38 : 30. Si les premiers morceaux et les derniers nous mettent bien dans une ambiance « French Touch Rock » inspirée de groupes comme Hushpuppies ou Franz Ferdinand pour le côté Pop/rock Britannique (surtout le titre « Wonderland ») le titre « Leave My Money Baby » se présente comme plus énergique avec un côté punk rock qui n’est pas déplaisant, un futur single à n’en point douter.

Avec « Young and Fabulous » le groupe développe un côté plus Funky avec même quelques passages au chant plus reggae et une guitare plus criante, ce qui en fait un des titres phares de l’album.

Si « Good Morning Paris » fait lui plus ressortir les inspirations punk version ’70 du groupe, s’inspirant de groupes comme les Clash ; le morceau suivant « Snakes and Rats » se veut totalement différent, faisant penser aux Red Hot Chili Peppers à la sauce Hip Hop. Enfin, pour les nostalgiques de la période Disco, le refrain de « I See » rappelant la grande époque des Bee Gees vous ravira.

Si la diversité de l’album (comme le prouve encore le dernier titre « What’ s Next ») et du groupe (tous les membres chantent sur les chansons ce qui offre un panel de voix varié) en ravira plus d’un, elle ne plaira pas à tout le monde ; le grand public préférant souvent une musique aussi aseptisée que monocorde et monotone.

Le groupe, et c’est tout à fait normal, aura encore besoin d’un ou deux albums afin de trouver un rythme de croisière et un son bien à eux mais cela ne nous empêche pas de prendre notre pied sur cet album aussi surprenant que rafraichissant !

Pour ceux qui seraient intéressés ils seront à la salle Le Tigre à Paris le 15 décembre.

Let’s Rock !

Olivier Eggermont

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...