Musique ESPERANZAH ! : Place aux découvertes… (1/2)

Publié par admin, le 7 août 2019

On vous avait prévenu et nous n’avons pas été déçu ! Esperanzah  est, et reste la référence des Festivals pluriculturels.

N’ayant pu assister à la journée d’ouverture et ratant de ce fait les prestations d’IBEYI  et de DANAKIL & THE BACO ALLSTARS, nous en avions gros sur la patate et ne voulions perdre aucune miette du reste des activités proposées.

Entrant sur le site, nous sommes, d’emblée, accueilli par les rythmes tribaux du collectif « RASTABAN »,  mélange harmonieux de folk  et musiques traditionnelles ethniques aux diverses influences. 

Occasion pour nous de rencontrer  Valérie et Denis, pour qui cette édition est synonyme de premier festival :

 « Nous avons choisi Esperanzah, Denis et moi, comme premier festival. N’étant pas très branchée musique, j’ai été séduite par le concept familial et je trouve que le site de l’Abbaye est un grand lieu : Plusieurs espaces, des ambiances différentes, des stands, diverses animations artistiques …  J’ai  envie de tout découvrir ! Je crois que je vais être gourmande de cette journée… » nous avouera Valérie. « En plus le temps est délicieux ! Ce qui nous attire, aussi, dans ce festival, c’est la démarche responsable et équitable mise en avant par les acteurs et les organisateurs ! Nous sommes sensibilisé par cette jeune génération et nous venons, ici, afin de puiser des idées, des exemples de vie et je trouve cela génial ! Je pense que nous allons passer une très bonne journée et en avoir plein les yeux… ».

Et les oreilles ! … RASTABAN était suivi, courant de journée sur la scène Alpha de WHOCAT , DOM LA NENA et KEYABIAS.

WHOCAT, qui  empli de générosité, proposa également un second concert au Village des Possibles en début de soirée. C’est un peu cela l’esprit Esperanzah !

Direction, maintenant, vers la scène Coté Jardin afin de découvrir  BLICK BLASSY, chanteur et guitariste d’origine camerounaise mêlant, adroitement, Funk et Soul Music.  Le public arrivant et découvrant les lieux entre, subtilement, dans la magie proposée par l’artiste. 

RASTABAN. / SCENE COTE JARDIN. / BLICK BLASSY.

Après une bonne et fraiche orangeade Bio , nous descendons vers la scène Futuro  afin de danser  sur les sons Electro/DanceHall de PONGO,  artiste ougandaise débordante d’une énergie colossale.  Le ton et l’ambiance de la scène Futuro  étaient donnés et  les artistes suivants n’allaient pas lâcher du lest, en commençant par ISEO & DODOSOUND  et en tête d’affiche GEORGIO, jeune rappeur français, fort de collaborations avec des pointures telles que Vald ou  Nekfeu …  Gros sons assurés ! 

Autre scène, autre ambiance, retour au Coté Jardin pour LES OGRES DE BARBACK qui se présentent à Esperanzah pour la troisième fois et devant un public déjà acquis à leurs causes. Multi-instrumentalisme et poésie au programme de cette « famille », un terme justement utilisé au sens propre comme au sens musicale.

PONGO. / GEORGIO. / LES OGRES DE BARBACK.

Ils seront suivis par l’une des révélations de la Soul music nouvelle génération, MICHAEL KAWANUKA, registre sobre, riffs posés, funk et  culture musicale assumée, lui et ses musiciens entraineront les festivaliers au sein d’une sphère personnelle et émotionnelle… 

C’est, ensuite, au trio L.E.J. que reviendra l’honneur de clôturer le Coté  Jardin pour cette journée du samedi : 

Entre compositions et reprises transformées par la diversité d’instruments maitrisés, le trio fera danser le public jusqu’à minuit et quelques poussières…  

Revenons sur la scène Alpha : 

 Et coup de cœur : FANNA-FI-ALLAH, collectif  Canado-Américain interprétant  une  musique intimiste inspirée du mouvement Soufi , accompagné sur scène d’un derviche tourneur afin d’accentué le voyage musicale… 

MICHAEL KAWANUKA. / FANNA-FI-ALLAH.

Fin de soirée, foule bien présente et clou du spectacle, en compagnie de FAKEAR, artiste, compositeur et musicien de la scène Electro. Sons hypnotiques et transcendants entre World Music et Chill-out, une descente en douceur en vue d’entamer le « Day #3 »…

… C’est par ici que cela se passe!

Texte : Dorian D’Aloisio.
Photos : Dorian D’Aloisio.

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...