Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Act of Valor, un film d’action attrayant aux valeurs contestables

Cinéma Act of Valor, un film d’action attrayant aux valeurs contestables

Publié par Matthieu Matthys, le 18 avril 2012

Act of Valor de Mike McCoy et Scott Waugh

Genre : Action

Avec Roselyn Sanchez, Nestor Serrano, Emilio Rivera

Une escouade de la Navy Seal organise une opération secrète pour libérer un agent de la CIA kidnappé par des terroristes… Durant leur mission, les hommes doivent trouver le juste équilibre entre la responsabilité pour leur pays, leur équipe et leurs familles.

Au départ réalisé pour les besoins du recrutement de l’armée américaine, Act of Valor ne devait s’adresser qu’aux futurs engagés et non au grand public. Cinq années plus tard, c’est à un film d’action plus qu’à un documentaire auquel nous confronte cette nouvelle production.

Ce long métrage au budget pourtant modeste est incontestablement bien travaillé techniquement parlant. Des scènes très bien filmées, des décors réalistes et surtout, une qualité pyrotechnique indéniable. Normal, c’est l’armée elle-même qui était aux commandes derrière la caméra. Même si la plupart des acteurs nous sont inconnus, on se laisse facilement embarquer dans les cascades et les prouesses martiales que nous proposent ces héros de la guerre, comme aime le souligner la narration.

Côté scénario, on pourrait se permettre d’être un peu plus difficile étant donné que ce long métrage nous présente une histoire ficelée de manière scolaire, remplie de tous les stéréotypes du genre. De fait, la petite unité d’élite dont nous suivons les missions, va affronter, devant nos yeux ébahis, tous les ennemis de l’Amérique (terroristes musulmans, mafieux d’Europe de l’Est et cartels mexicains) d’une façon illogique. De stéréotypes en stéréotypes, ce petit monde se voit affublé de tous les malheurs de la grande Amérique. Pour couronner le tout, l’histoire nous dévoile même que ces « méchants » étrangers complotent ensemble afin de faire vaciller la plus grande puissance mondiale. Bref, on nage dans la paranoïa la plus complète.

Mais ce scénario acquis à la cause des Etats-Unis n’est pas vraiment le plus dérangeant. Si on regarde en arrière, de nombreux films ont déjà été réalisés à la gloire des USA sans pour autant être des daubes monumentales. Ce qui nous dérange plutôt, c’est la propagande incommodante que nous force à avaler ce produit made in US. Et pour cause, ce film devait être un docu-fiction sur les Navy Seals et leurs missions afin de susciter chez les jeunes de nouvelles vocations. En choisissant au final de produire un film d’action, la production a fait beaucoup plus fort mais surtout, beaucoup plus sournois. Par exemple, aucun soldat américain ne meurt dans cet opus sauf un : celui qui a sacrifié sa vie pour sauver celle de ses camarades. Autre exemple, la majorité des scènes de combat sont filmées à la première personne comme un FPS, ces jeux de tir subjectifs où le joueur se voit dans la peau de son personnage. Ces choix scénaristiques et visuels sont là uniquement pour faire passer un message tronqué à une jeunesse déphasée. La guerre devient à leurs yeux un jeu où tous les méchants meurent et où le gentil ne meurt pas, si ce n’est pour sa patrie. Un endoctrinement à blâmer et certainement pas à encourager.

En résumé, ce film ne marquera pas l’année ni les esprits. Malgré une réalisation soignée, le message patriotique ne passe pas, tant l’exagération a pris de la place sur la rationalité. Cependant, si on omet ce détournement aigrefin, on peut aisément passer un bon moment de pur divertissement.

Matthieu Matthys