Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Adrenaline Mob: l’heure de la vengeance a sonné!

Musique Adrenaline Mob: l’heure de la vengeance a sonné!

Publié par Christophe Pauly, le 8 juin 2012

Omerta

Depuis la sortie du dernier album de Dream Theater sans Mike Portnoy, beaucoup de fans se demandaient de quoi serait fait l’avenir de ce virtuose de la batterie. Lui qui avait tant donné pendant ses 25 ans  de carrière se retrouvait à présent seul, mais libre de choisir ses futurs projets.

C’est suite à un contact avec Russel Allen que le déclic va se faire.

En effet, le chanteur de Symphony X, qui avait tourné avec Dream Theater en 2007,   est alors en train de composer un album avec Mike Orlando, un guitariste peu connu à l’époque, pour un nouveau projet.

Ils sont à la recherche d’un batteur et pensent immédiatement à Portnoy qui accepte d’être de la partie après seulement 30 secondes d’écoute, tant la qualité des morceaux proposés alors correspond à ce qu’il veut faire à présent: un projet de Metal pur et dur.

Le groupe sort très rapidement un EP de 5 titres très vite remarqué dans lequel on constate déjà l’alchimie du groupe et l’énergie dégagée par le groupe.

La mayonnaise a donc prit assez rapidement et voici donc à présent le premier album de ce trio infernal: Omèrtà.

L’Omertà est en fait un code d’honneur dans la mafia. Le groupe a voulu montrer ici à quel point leur fraternité était importante dans ce nouveau projet qu’ils défendent corps et âme.

Mais cessons de causer et passons aux choses sérieuses en décortiquant un peu le contenu de ce disque en acier trempé!

Le premier morceau et single de l’album s’intitule «Undaunted» , qui signifie: «intrépide».

C’est un véritable coup de massue dès la première écoute!

Un groove lent et lourd, des riffs bien calibrés qui s’enchaînent et créent des variations intéressantes qui permettent à Portnoy de varier aussi régulièrement son jeu. La voix de Allen rugit et délivre une puissance très impressionnante dès le début.

«Psychosane» est l’un des titres qui figuraient sur l’EP et est un morceaux moins élaboré bien que le solo de Orlando est un bon défit pour les shreddeur en herbe.

«Indefferent» renoue avec les variations de riffs et la mélodie en proposant tantôt des parties heavy, tantôt des mélodies claires et harmonieuses pendant les couplets.

«Hit the Wall», est un morceau plein d’adrénaline et se termine par un changement de tempo, un groove plus lent et des solos avec des coups de vibrato qui rappellent les fins de chansons d’un certain Pantera à ses grandes heures.

«Feelin’ Me» est un extrait qui s’inscrit dans la même veine que ceux de Black Label Society. Avec des riffs conclus par des harmoniques et un solo à la Zakk Wylde fort réussi.

«Come Undone» est un  parfait duo entre Allen et la chanteuse Lzzy Hale de Halestorm dont la voix part parfois très haut dans les aiguës tout en gardant une puissance étonnante.

«Believe Me» est un morceaux plus cool aussi où la mélodie est plus présente dans la voix de Allen qui n’hésite pas à pousser sa voix dans les aiguës.

L’interlude qui suit le solo est assez sympa aussi et permet de calmer un peu le jeu avant de reprendre le refrain de fin et de conclure par un solo rapide.

Puis c’est  reparti pour du Metal plus dur cette fois avec «Down To The Floor».

On remarque ces coups de caisse claire répétitifs qui sonnent comme des marteau et qui donnent vraiment envie de secouer la tête  et taper du pied.

«Angel Sky» est une nouvelle fois une preuve que Orlando sait muer son jeu de guitare en n’importe quel style.

Le thème musical de ce slow, avec ses notes jouées au PitchShifter, reflète bien l’influence de Dimebag Darrell tellement la ressemblance de style est frappante.

On retrouve donc ici des morceaux variés et efficaces qui feront plaisir à un peu tout le monde. Un son bien calibré (bien qu’on ne retrouve pas vraiment le son propre à Portnoy puisqu’il n’a pas joué sur son kit pour une fois) et surtout l’occasion de découvrir ce nouveau shredder, Mike Orlando, qui nous offre une panoplie de styles très impressionnante et une qualité de jeu qui ferme directement le clapet des mauvaises langues.

Un très bon album donc qui pour ma part me semble bien plus réussi et musicalement plus honnête que le dernier Dream Theater.

Une belle revanche  donc pour Mike Portnoy et son nouveau gang!

Notre note: 8/10

Vous pourrez les découvrir lors de leur première tournée européenne au Graspop le 23 juin et au Bospop le 8 juillet prochain. Ils seront accompagné de l’ancien bassiste de Disturbed, John Moyer, qui la récemment rejoint.

Adrenaline Mob, Omertà, disponible chez Century Media en cd ou sur iTunes.

Christophe Pauly