Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Agamemnon au Théâtre de Poche

Théâtre Agamemnon au Théâtre de Poche

Publié par Philippe Vincke, le 10 juin 2011

« Un “bon père de famille” part faire ses courses pour le mois. Il remplit des caddies à outrance. De retour chez lui, il est soudain saisi d’une violente crise de révolte face à l’amoncellement et à l’inutilité de ses achats.

Créé au Poche la saison passée, le spectacle a reçu le prix « Coup de cœur des jeunes » au Festival Emulation de Liège en octobre 2010. »

Chronique

“Agamemnon. A mon retour du supermarché, j’ai flanqué une raclée à mon fils”. Quel titre intrigant, n’est-ce pas ? Et pourtant, on m’avait prévenu que le théâtre de Poche n’était pas un théâtre comme les autres.

Les ingrédients de la pièce : un homme en costume clair, des néons alignés, une batterie électronique et de la folie, beaucoup de folie. Mais un grain de lucidité malgré tout. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’originalité n’y manque pas.

Cette tragédie de Rodrigo Garcia nous emmène au plus profond de l’histoire d’un gars qui voulait changer le monde mais qui n’en avait pas les moyens.  C’est aussi l’histoire d’un père de famille qui a perdu la face, à force d’être enfermé dans une routine infernale. Enfin, c’est l’histoire d’un homme comme vous et moi, à la recherche de l’espoir dans un monde qu’il a conçu comme une véritable tragédie grecque, telle Agamemnon envahissant la ville de Troie.

Au final, le monologue est très plaisant. Que l’on aille au théâtre pour rigoler ou pour philosopher, tout le monde s’y retrouve. Il faut souligner l’excellente performance de Frédéric Ghesquière, accompagné par les rythmes électroniques de Vincent Cahay. Ils nous plongent dans un monde à tout point de vue identique au nôtre : une société de surconsommation, une société qui se dit humaine. Mais l’est-elle vraiment ?

Agamemnon. A mon retour du supermarché, j’ai flanqué une raclée à mon fils

Au théâtre de Poche, du 7 au 11 juin à 20h30.

De Rodrigo Garcia

Traduction : Christine Vasserot

Mise en scène : Pietro Varrasso

Conception, interprétation : Frédéric Ghesquière

Création musicale, interprétation : Vincent Cahay

Assistante à la mise en scène : Mylène Barlet-Sire

Costumes : François Lefebvre

Création des éclairages : Xavier Lauwers

Scénographie : Olivier Wiame