Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Aldebert, ou Guillaume le Conquérant

Musique Aldebert, ou Guillaume le Conquérant

Publié par Rédacteur, le 20 février 2012

Aldebert à Genève en 2008 © Monsoleiiil

Aldebert, Guillaume de son prénom, vise, armé de ses paroles souvent décalées, aussi juste que Guillaume Tell et est aussi conquérant vis-à-vis du public que l’ainsi dénommé. Cette conquête se déroule en trois principaux actes que sont son énergie, son originalité et la complicité qu’il fait naître avec son public.

En effet, un concert d’Aldebert est pour celui-ci une performance vocale comme pour tout chanteur en scène, mais aussi une performance physique impressionnante voire même une performance théâtrale. Durant les deux heures (et quelques minutes) que dure la prestation, le chanteur bouge dans tous les sens et s’acharne sur sa guitare sans jamais montré de signe de fatigue. On remarque dès les premières chansons qu’il s’amuse sur scène et que sa place est là et nulle part ailleurs. Ce qui laisse un peu perplexe, c’est qu’il bouge à presque quarante ans comme beaucoup de personnes de 20 ans ne sauraient le faire, et ce sans être un grand adepte de sport comme il le dit si bien lui-même. Lui qui, dans ses textes, décrit souvent la peur que peut faire ressentir le temps avançant à vive allure, les années n’auraient-elles donc aucune emprise sur cet homme?

En plus de cette ferveur et de cette passion, Aldebert marque de son empreinte la scène de la chanson française par son originalité. Originalité qu’il marque entre autres par la présence constante d’un écran à l’arrière de la scène. Il utilise celui-ci, par exemple, en entrée et sortie de scène, mais aussi pour illustrer et présenter les chansons ainsi que les musiciens (qui sont d‘ailleurs plus qu‘excellents et aussi très polyvalents puisqu‘ils jouent à eux 4 plus de 10 instruments différents). Pour chacun d’entre eux, il commente un très court métrage montrant leurs qualités et défauts de manière humoristique. Et il n’oublie pas non plus le staff.

Enfin, ce qui a principalement rendu ce spectacle époustouflant est la manière dont il joue avec le public. Il nous embarque avec lui telle une avalanche qu’on ne peut éviter. Il marque avec SON public une complicité bienfaisante qui fait monter l’ambiance très tôt dans la soirée. Il va même jusqu’à se jeter dans la foule. Ce qui donne par la suite des moments magiques, notamment celui où après la sortie du groupe au complet (lui et ses musiciens), le public continue à chanter pendant plus de 10 min non stop, ce qui fait office de rappel. Même lorsqu’il revient, Aldebert a du mal à parler tant il est difficile de passer au-dessus des chants. Et cela se répète à la fin du spectacle. Lors du salut final, le chanteur a l’air admiratif. On peut lire dans ses yeux un « waouw!!! » lorsque lui et ses fidèles compagnons reprennent en coeur les chants entonnés par le public. De magnifiques moments d’émotions très marquants.

En bref, aller à un concert d’Aldebert, c’est vivre des instants inoubliables: un « Carpe Diem » impressionnant, des « Coups de pied à la lune » très émouvants, un public de feu dans une salle et un complexe très charmants et un chanteur qui ne m’a donné que deux envies: repartir avec trois de ses albums et attendre avec impatience son futur retour dans notre pays.

Brian Dewilde