Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Alice in Wonderland

Cinéma Alice in Wonderland

Publié par Loïc Smars, le 7 mai 2010

de Tim Burton
avec Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Mia Wasikowska, Alan Rickman, Michael Sheen, …

Synopsis :

Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu’elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s’embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge.

Critique :

Quand Burton s’attaque au monstre sacré que représente l’histoire d’Alice, on est déjà affamé avant que ça ne sorte ! On l’a attendu, on l’a voulu, et ben, on l’a eu ! Tim (oui je tutoie non mais oh !), raconte son histoire en s’inspirant d’un peu toute l’oeuvre de Lewis Caroll sur Alice. On retrouve alors Alice qui ne se souvient plus de son premier voyage, qui revient, alerté par le lapin blanc, au pays des Merveilles.

En dehors de plans dans « la vie réelle » moyen, Burton arrive vite à nous plonger dans un univers sympathique, esthétique, limite jouissif. La création époustoufle. Moins la prestation de certains acteurs, plusieurs sont un niveau en-dessous et c’est malheureusement le cas de Wasikowska qui livre une Alice convaincante certes mais trop inégale, passant du très crédible au désastreux.

Je suis dur ? Attendez c’est pas le pire. Rendons hommage quand même à la prestation d’Anne Hattaway, mémorable ou encore Johnny Depp toujours parfait. Maintenant le pire : la fin !
Le film nous embarque sans détours dans l’univers de Caroll mais production disney peut être, la fin part dans des méandres heroico-fantasy mal à propos au pays des Merveilles. Le chapelier, épée à la main, la bataille épique, Alice en armure (sortie toute droite du monde de Narnia), un dragon à tuer, etc.
Trop c’est trop !

Un film, donc, à l’univers époustouflant, de bons acteurs, un film qui tient ses promesses mais reste loin de l’exploit habituel de Tim Burton à cause d’une fin décevante, d’acteurs en-dessous de la qualité attendue et d’autres personnages agaçants.

Loïc Smars, pour le Bourlingueur du Net

Note : 7/10