Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Amours et chipolatas

Théâtre Amours et chipolatas

Publié par Rédacteur, le 16 mars 2012

Le succès continue pour cette comédie qui tient l’affiche parisienne depuis 5 ans et a ravi plus de 500 000 spectateurs. Pleine de drôleries et de charme sur les relations amoureuses, elle est signée Jean Luc Lemoine …

et c’est une des meilleures du genre. À voir absolument.

C’est tout à fait par hasard et grâce au Kiosque de la Madeleine que j’ai eu la chance de découvrir cette pièce, qui, et je ne mâche pas mes mots, en vaut largement le détour. J’avoue…lorsque la vendeuse m’ a annoncé le titre de la pièce, je n’étais pas aussi chaud que des chipolatas devraient l’être… Soit, en route pour la Comédie Caumartin. File kilométrique à l’entrée, les commentaires fusent, la tension monte au fur et à mesure que l’heure approche. Les spectateurs précédents sortent le sourire aux lèvres…

L’accueil est réellement chaleureux et efficace. Deux ouvreuses me mènent à ma place au premier rang s’il vous plaît! Le thème de ce soir est simple mais mérite que l’on lui accorde au moins une heure trente d’attention. Margot jeune et belle fiancée est rongée par le doute. Elle se marie dans 10 jours. Est-ce une bonne idée? Cet homme qu’elle aime tant, est-ce le bon? Est-elle prête à faire le grand saut? Il est plutôt du genre jaloux voire violent et impulsif. Rien n’est moins sur.

Pour répondre à toutes ses interrogations, rien de tel qu’un bon barbecue avec ses trois premiers grands amours histoire de pimenter la soirée et surtout de mettre Tanguy, son futur époux, à l’épreuve.

Le script est délicieux: imaginez quatre hommes radicalement différents tant sur leur apparence physique que sur leur philosophie de vie, réunis autour de quelques saucisses pour….mais pour quoi au fait? L’ignorance du motif de l’ invitation et de la présence d’autres ex-associée au charisme propre à chacun donne un mélange détonnant. Les larmes de rire succéderont aux crampes de vos muscles jugaux et zygomatiques.

N’attendez pas du texte qu’il soit homérique ou freudien. Cependant, non loin des dialogues quotidiens, les répliques sont truffées d’expressions hilares et accompagnées de mimiques si spontanées.

Côté personnages, on se régale. Difficile de juger de la qualité de jeu de Margot dont le rôle se veut neutre mais dynamique, c’est elle qui mène la danse dans un univers où la testostérone est reine. Tanguy reste fidèle à la description qui le précède dans la pièce, un concentré non velouté d’hommes dont la jalousie est sans pareille. Les trois ex de Margot sont tout simplement délicieux dans leur jeu. Je ne peux, et croyez moi l’envie ne manque pas, vous décrire précisément ce que le mélange entre un représentant en meuble de jardin prétentieux, un gentil benêt bohème et un playboy devenu homosexuel peut donner. C’est explosif, merveilleux, désopilant et pétulant. Mais quel sera le dénouement de cette tumultueuse cavalcade?

Voilà qui devrait vous convaincre. Vous l’avez compris, cette pièce reste pour moi une des meilleures du genre et un véritable bol d’air et de bonne humeur. Alors si votre moitié vous fait un boudin…

La pièce se joue actuellement au Théâtre Le Temple jusqu’au 01/04/12

Thibaud Saussez