Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » BIFFF 2011 in Bruxelles on 07/04/11

Cinéma BIFFF 2011 in Bruxelles on 07/04/11

Publié par Loïc Smars, le 25 mai 2011

On est en avril. Et en avril, on ne se découvre pas d’un fil. Mais à Bruxelles, c’est également le mois du cinéma horrifique, fantastique ou futuriste. Eh oui c’est le BIFFF, 29ème édition ! Du 07 au 19 avril, Tour & Taxis va voir défiler pléthore d’assoiffés de sang, de gothiques, de spectateurs adeptes du glauque, de lecteurs de Mad Movies, etc. … et cela pendant 12 jours !

Car comme vous l’aurez sans doute compris, le BIFFF n’est pas seulement un festival de cinéma. C’est surtout un festival décoincé, avec son folklore et sa manière de vivre. Pas ici de calme pendant la séance ou de silence religieux pendant les présentations : le BIFFF ça bouge, ça se vit, ça crie, ça gicle …

Cette année encore, des films de toute la planète vont être projetés. Certains pour le plaisir, d’autres pour essayer de remporter un des prix récurrents du BIFFF (Méliès, Corbeau d’Or, etc.).

Le BIFFF, c’est : Sa Nuit du Fantastique, Son Bal des Vampires, Sa Zombie Parade, Son Body Painting, Ses Fans Shop, Son Bar , Ses bénévoles, Son public unique. De plus cette année sera mis en place le Babifff, zone de jeu où vous pourrez laisser vos enfants pendant les films (du moins jusque 22h).

Précisons, pour terminer, ce que Max et Loïc (moi) vont vous raconter ces prochains jours : nous allons nous concentrer sur un BIFFF un peu plus underground, les films de minuit étant notre spécialité. Ajoutons que les accréditations délivrées nous interdisent l’accès aux séances de 20h et de 22h. Nous essayerons, enfin, de nous glisser un peu partout, de rencontrer quelques cinéastes ou acteurs, de découvrir les films de l’après-midi, de découvrir les courts-métrages et de tâter l’ambiance tout au long du festival.

Voilà, dans quelques jours on se lance les yeux fermés, dans le plus horrible des festivals de cinéma. Au plaisir, si on s’en sort vivant.

La poooooooooooooorte !

Loïc et Max,