Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » [BIFFF 2012] Un BIFFFeur sachant BIFFFer sans son BIFFF est un mauvais BIFFFeur !

Cinéma [BIFFF 2012] Un BIFFFeur sachant BIFFFer sans son BIFFF est un mauvais BIFFFeur !

Publié par Loïc Smars, le 27 avril 2012

Et voilà le BIFFF, c’est terminé. Après en moyenne, par jour ou par nuit -à vous de choisir en fonction de votre propre programme 6h de films, 2 litres de Trolls, 1/2L de Maitrank, 2 hamburgers de kermesse, 4h de sommeil, un article pour le site, etc… vous pouvez aisément comprendre que la fatigue était au rendez-vous. Le retour à la vie normale ne fut pas aisé, car au Bourlingueur du Net, on attaque directement par d’autres activités (Théâtre, musique, livres, etc.). Enfin bon, remarquant que ma famille n’était pas morte, mes amis n’étaient pas emprisonnés dans ma cave et que je n’avais pas violé le chat,  je peux respirer. Ouf !

Le BIFFF, c’était quantité de films, bons ou mauvais. Mais c’est surtout, on ne le répétera jamais assez, une ambiance hors du commun, hors de la réalité. Il ne faut pas être passionné de cinéma ou de films de genre pour y passer un bon moment. C’est sûrement ce qui fait la réputation de ces deux semaines de folie.

Du côté du palmarès, nous retrouvons quelques-uns de nos favoris comme Iron Sky (Méliès d’Argent et prix du public), The Sandman (Mention spéciale du Jury européen), The Suffle (Mention spéciale du Jury du 7ème parallèle, Orbit de ch…), The Whistleblower (Prix Thriller) ou encore Juan of The Dead (Le Corbeau d’argent).

Citons aussi ,en vrac, ce qui nous a marqué durant le festival : la Troll, le Maitrank et la sympathie de Jean-Luc, les bénévoles et leur sourire (dédicace spéciale à l’équipe presse : elles sont blondes mais géniales !), des Body Painting souvent réussis, une rencontre avec Henri Vernes, le topless de Julie Gayet, Terry Gilliam (merde !), le public gueulant dans le téléphone d’Alex de la Iglesia, une Nuit du Fantastique qui retrouve son aura d’antan, Lloyd Kaufman et Terry Gilliam et leur standing ovation plus que méritée, une Zombie Parade bien sanglante, un Bal des Vampires avec plein d’allumés aux costumes plus dingues les uns que les autres, un resto du BIFFF toujours aussi long niveau attente, un nouveau magazine papier de « Cinéma Fantastique » spécial BIFFF, Barbara Steele à la coiffure improbable, William Friedkin à l’air psychopathe, des grands-mères belges (Rabid Grannies), Maxime Chattam en président du Jury thriller, etc.

Il ne faut pas oublier que, cette année, le BIFFF fêtait ces 30 ans. C’est peut-être le tendon d’Achille de cette édition. Nous comptions sûrement voir plus de fastes pour un anniversaire bien mérité. A part un verre anniversaire, peu de choses ont finalement eu lieu. Se lamenter, c’est bien. Mais il ne faut pas oublier l’évènement le plus original de cette édition : Le Collectifff ! La Réussite novatrice de ce festival !Ou comment prouver qu’en Belgique et avec pas forcément beaucoup de moyens, l’on peut faire de la qualité ! On parle dans certains milieux autorisés (dans ton c…), que le DVD devrait voir le jour. Au Bourlingueur du Net, on signe tout de suite !

Un petit trailer : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5Drz4frU5bQ
Un site où on espère avoir des news : http://www.collectifff.com/projet/

Malheureusement, nous approchons de la fin…Le BIFFF, c’est terminé…

Mais ne soyez pas triste, nous reviendrons dans d’autres évènements et l’année prochaine, on y sera ! Car le BIFFF est toujours un évènement incontournable de la vie bruxelloise. On espère, bien évidemment, une belle évolution pour les années à venir, mais l’on sait que, malgré les ennuis techniques ou les films parfois franchement mauvais, on sera au rendez-vous en aFFFril pour y déceler la perle rare au milieu des cris du public !

L’équipe BIFFF 2012 du Bourlingueur du Net
Loïc Smars & Michaël Heiremans & Matthieu Matthys,
Tue encore … jamais plus …

(P.S. : TA GUEULE REMI !)