Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Ça danse au Magasin 4 avec Fatras et Cédric Gervy

Musique Ça danse au Magasin 4 avec Fatras et Cédric Gervy

Publié par Rédacteur, le 16 mars 2012

C’est avec enthousiasme que je me rendais en ce mercredi 14 mars au Magasin 4 afin d’assister aux performances de Fatras et de Cédric Gervy ! En effet ces concerts font partie de la catégorie des « jamais décevants » tant leurs compositions sont de qualité et leur présence scénique énergique.

La soirée commençait assez calmement avec Cédric Gervy en première partie, malgré une assistance clairsemée ce professeur de métier parvint à mettre une très bonne ambiance de par ses textes humoristiques et décalés. Alternant des chansons revendicatrices (« Bonne année quand même ») et d’autres plus légères (« CotchoCa le Reggae »), il parvient à emporter l’adhésion unanime des personnes présentes et nous fait passer un très bon moment malgré des débuts assez hésitants. Le chauve jongle entre les sujets d’actualité, que ce soit la politique belge, le football, la dépravation de la jeunesse, etc… Il trouve le bon mot, ou plutôt le bon jeu de mot, pour tout et nous gratifie d’une performance remarquable seule sur scène avec sa guitare comme seule alliée et sa voix pour l’accompagner. Chapeau !

Ensuite, la salle se remplie petit à petit pour le second et dernier concert de cette soirée, celui du groupe français Fatras, les Rennais passent dans notre petit pays le temps de 3 dates au Magasin 4, à Liège et à Mons. L’accueil du public est chaleureux et on remarque directement le petit contingent de français venu les voir pour l’occasion. De nouveau ici c’est le bon emploi du mot qui prime mais ici pas question d’un seul musicien, ils sont 8 à envahir la scène pendant environ 1h30 ! Comme ils le disent sur leur myspace, Fatras c’est un mélange de son et de couleur et un mélange d’univers, 8 musiciens (un chanteur, un accordéoniste, deux guitaristes, un bassiste, un batteur, une trompette et un saxophone) qui nous mettent le feu ! Car entre un chant très énergique nous rappelant des groupes comme La Rue ! Ketanou ou La Ruda et une guitare endiablée parfois plus rock que ska, c’est à un très bon show que nous assistons !

Les back vocaux sont bien réglés et donnent de la puissance aux compositions et surtout, très important dans ce genre de groupe, chaque instrument apporte sa pierre à l’édifice de leur musique, on est loin du brouhaha parfois perceptible dans certains groupes du genre. Le groupe peut en outre bénéficier d’un public très réceptif à leur musique festive qui ne donne qu’une seule envie : danser ! Les changements de rythme entre les chansons ou dans celles-ci sont très réussis et les paroles, souvent revendicatrices, ne laissent personne de marbre. Alternant moments calmes et plus énergiques, Fatras a réussi à mettre le feu au Magasin 4 et à mettre tout le monde d’accord, le chanteur se permettant même en fin de concert une envolée lyrique dont la poésie engagée était saisissante ! Seul petit bémol : un chant parfois un ton en dessous des autres instruments ce qui empêchait de temps en temps de comprendre les paroles. Mais ne faisons pas nos fines bouches, c’est à deux très bons concerts auxquels nous avons assisté ce soir, ce qui prouve encore une fois, s’il le fallait, que la musique francophone a encore de beaux jours devant elle.

Olivier Eggermont.