Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » COOPER Elspeth : Les Chants de la Terre

Littérature COOPER Elspeth : Les Chants de la Terre

Publié par Rédacteur, le 12 décembre 2011

Gair est un jeune Chevalier de l’Ordre de Suvaeon. Convaincu de sorcellerie, il doit être exécuté après une dernière audience devant le Conseil. Mais par un coup du sort miraculeux, le jeune homme est gracié et banni de la ville. Trop faible pour agir, Gair reçoit le soutien inattendu d’un vieil homme bienveillant, Alderan. Ce dernier prend en main le jeune homme et organise leur fuite.

Gair est reconnaissant mais reste méfiant envers Alderan qui ne semble pas effrayé par son pouvoir. Gair est en effet étonnamment doué pour capter les chants de la terre, mais il maîtrise si mal son don que la magie ne lui est d’aucun secours. Il va cependant devoir apprendre rapidement car il devient l’enjeu d’une lutte acharnée entre ses amis et ses ennemis. Le jeune prodige joue gros.

Elspeth Cooper signe un récit de qualité qui met en place un monde complet et cohérent, structuré autour de la magie. Les chants de la terre sont en effet les vecteurs qui permettent d’utiliser les éléments pour, par exemple, comme changer de forme. La magie garde son aspect merveilleux car l’auteur lui donne une origine divine qui explique tout. Si l’action est présente dans le roman, les combats sont peu développés et encore moins détaillés, perdant de ce fait une part de leur côté dramatique.

Les personnages sont attachants même si certains reprocheront à l’auteur une vision très manichéenne. Gair est un héros typique qui évolue, hésite, se cherche et grandit. Le récit est bien mené et si l’intrigue principale est simple, les intrigues secondaires laissent présager des rebondissements inattendus. Car lorsque se termine ce volume, c’est bien le premier épisode d’un conflit qui s’annonce démesuré qui s’achève.

Les Chants de la Terre d’Elspeth Cooper, traduit par Caroline Nicolas, aux éditions Bragelonne

Chris de Savoie