Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » DILLON Lucy : Chiens perdus & cœurs solitaires

Littérature DILLON Lucy : Chiens perdus & cœurs solitaires

Publié par Anne-Sophie Saussez, le 11 décembre 2011

Rachel Fielding, carriériste londonienne branchée de trente-neuf ans, voit sa vie chamboulée. Suite à l’annonce du décès de sa tante Dot, elle hérite des biens les plus précieux de cette dernière : une propriété campagnarde, un refuge canin… et sa quinzaine de chiens abandonnés ! Un monde proche de l’enfer pour Rachel. Mais, après la perte de son job, une rupture amoureuse et une violente dispute avec sa sœur, qu’avait-elle à perdre après tout ? Elle décide donc de s’y installer et de reprendre l’œuvre de sa défunte tante : trouver un foyer aux toutous. Entre Lulu le caniche, Bertie le basset et bien d’autres, Rachel balaye les futilités de la vie et se sent, pour la première fois, utile non seulement pour les chiens qu’elle recueille mais également pour tout le voisinage.

Derrière les clichés et malgré la prévisibilité des événements qui caractérisent toute comédie romantique, l’auteur du roman, Lucy Dillon, nous dresse un parallèle émouvant entre nos compagnons à quatre pattes et nous, humains : abandonnés par ceux que l’on aime ou abandonnés par leur maître, un cœur reste un cœur… et ce dernier peut se voir meurtri. Le récit nous balade avec fraîcheur et tendresse dans le lien profond qui nous unit à ces boules de poils. Mais il ne s’arrête pas là ! Au fil des pages, toute une flopée de nouveaux personnages fait son apparition. Zoe et son divorce, Natalie et Johnny désirant désespérément un enfant et encore bien d’autres thèmes tels que les relations parents-enfants, le décès, un secret de famille, les amitiés et amours… Ce roman ne s’adresse donc pas qu’aux amoureux canins, il va bien au-delà. Chacun y trouvera son compte.

Quant à l’écriture, celle-ci se veut simple et accessible. Un ton familier et quelques notes d’humour, … un style qui nous permet de vivre le combat quotidien de Rachel à ses côtés et de lui souhaiter le meilleur. Si le début du roman présente quelque lenteur, la suite mérite que l’on s’y attarde. En effet, pour planter le décor, de nombreuses pages sont consacrées à la présentation des divers personnages ainsi que de leur histoire personnelle, donnant l’impression de se plonger dans des livres différents. Mais rapidement, les histoires viennent s’entremêler pour n’en former qu’une, créant toute la dynamique si particulière du roman.

Lauréat du Romantic Novel of the Year, ce livre est récompensé à juste titre. Il n’a rien à envier aux petites comédies romantiques qui nous offrent sourire et douceur. Des pages que l’on dévore avec légèreté pour un moment d’émotion.

Chiens perdus & cœurs solitaires, Lucy Dillon, L’Archipel 2011, 414 pages.

Anne-Sophie Saussez