Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Eric Antoine et Kody ont enchanté le 140

Théâtre Eric Antoine et Kody ont enchanté le 140

Publié par Matthieu Matthys, le 3 mai 2012

Kody, une bonne initiation au frangala

Alors que le Brussels Comedy Festival bat son plein à Bruxelles, c’était au tour de Kody de montrer ses talents d’humoriste aux festivaliers. Ce jeune belgo-congolais nous était jusqu’ici inconnu mais promesse nous était faite d’assister à un stand-up digne des meilleures scènes parisiennes.

Dès les premières phrases déclamées, on sait exactement à quoi s’attendre pour l’heure de spectacle que nous proposera notre joyeux compagnon de début de soirée. En effet, le politiquement correct n’est pas de mise et on assiste à un show où l’énergie du jeune homme est aussi intense que le poids du texte, souvent cru et légèrement vulgaire. Mais cette vulgarité n’est pas repoussante, loin de là. Hormis quelques sorties de route où le sexe (en particulier le sien) l’emporte sur tout autre sujet, le fil rouge de son récit reste incontestablement la différence entre congolais et belge, entre africain et européen. Cependant, n’y cherchez pas une quelconque idéologie moralisatrice un peu nauséabonde dans l’humour. De fait, Kody nous emmène dans les clichés et les exagère intelligemment de manière à nous dépeindre une société multiculturelle, source de querelle mais surtout source de richesse.

Bref, tout le monde en prend pour son grade dans ce one man show. L’intelligence des textes et leur objectivité un peu crédule permettent à Kody d’atteindre les spectateurs et de les conquérir par sa sympathie, son charisme scénique mais surtout son énergie. Une découverte prometteuse qu’on retrouvera certainement dans peu de temps dans des festivals comme celui de Montreux notamment, du moins c’est tout ce qu’on lui souhaite.

Eric Antoine, un personnage unique et d’une originalité sans précédent

Eric Antoine est l’un des artistes les plus connus au Brussels Comedy Festival. Même si il est encore assez discret en Belgique, ce géant de plus de deux mètres est un humoriste incontournable outre-quiévrain. Incontournable et surtout intenable, il fait les beaux jours des émissions télévisées où il dévoile ses talents d’humoriste mais aussi de magicien. Car le phénomène Eric Antoine est en grande partie dû au fait que ce trublion est avant tout un magicien.

Loin des David Coperfield, Houdini et autres, l’homme s’est créé un personnage de magicien soupe au lait et savoureusement charlatan. Devant nos yeux, il enchaine les numéros de magie ratés mais surtout il s’installe en star de la scène, en dieu du spectacle. Echangeant régulièrement quelques phrases ou quelques numéros avec le public, il crée une ambiance amusante où petits et grands y trouvent leurs comptes. Son personnage de schizophrène affectueux happe notre esprit et arrive à nous faire entrer dans sa bulle où s’entremêlent les prouesses de la prestidigitation et les délires incontrôlables d’un farceur hybride mélangeant le clown blanc et l’auguste.

Dans ce spectacle, Eric Antoine nous parle de la différence entre la magie et la prestidigitation. Au travers d’expériences magistrales et de tours de passe-passe, il nous livre sa magie mais aussi la personnalité contrastée de son personnage qui s’instaure en maître d’école. Devant lui, un public d’élèves attentifs et disciplinés ne peut que s’extasier devant la maitrise technique et verbale de cet artiste de la scène.

Bref, Eric Antoine est un fou, un ovni de la scène, un comique du PAF mais c’est surtout un virtuose de la comédie et du genre burlesque qui ne s’explique pas. Vous vous devez de le voir et de constater par vous-même toute l’étendue de son talent et de sa folie.

Matthieu Matthys