Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » GESSLER Vincent : Mimosa

Littérature GESSLER Vincent : Mimosa

Publié par Rédacteur, le 1 avril 2012

Tessa, détective privé à la tête d’une petite agence, a entrepris une enquête sur un trafic de cadavres qui l’a menée à étudier les souvenirs d’un comparse. Et voilà que l’enquête dérape, tournant à la poursuite ponctuée de massacres d’un criminel légendaire, et à la découverte par Tessa de souvenirs inattendus qui la concernent. Le tout dans une ville imaginaire d’Amérique du Sud où tous se déguisent en personnages célèbres de l’histoire ou des arts, ce qui permet à l’auteur de présenter tous ses chanteurs et groupes de référence.

Avec ce roman, Vincent Gessler entraîne son lecteur dans le plus pur délire laffertyen, mélangeant progrès techniques éventuels comme le contrôle de la mémoire avec effacement ou ajout de souvenirs, exosquelettes surarmés, la décomposition des états en cités disputées entre les gangs, des personnages qui cherchent l’immortalité à l’aide de clones, une IA qui souffre de solitude, etc. À peine le lecteur croit-il avoir assimilé les données de la situation que le roman subit un nouveau retournement par l’apparition d’une nouvelle idée ou d’un nouveau personnage. Jusqu’à l’apocalypse qui n’est pas finale, mais qui remet le monde en place jusqu’à la prochaine secousse, et qui permet aux héros, au moins aux survivants, de se reposer.

Un grand moment d’agréable « n’importe quoi », auquel Vincent rajoute pour épilogue quelques interviews des personnages (et même de quelqu’un qui n’a pas participé à l’histoire) et quelques scènes coupées encore plus farfelues que le reste….

Quelqu’un a dit que tout avait déjà été écrit ? Il n’a certainement pas lu Mimosa.

Mimosa de Vincent Gessler, L’Atalante 2012, 342 p., couv. Corinne Billon

Georges Bormand