Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Interview de Pascal Thomas, réalisateur de Valentin Valentin

Cinéma Interview de Pascal Thomas, réalisateur de Valentin Valentin

Publié par Constant, le 22 janvier 2015

1695094-vincent-rottiers-pascal-thomas-et-950x0-1

A l’occasion de la sortie du film « Valentin Valentin », toujours à l’affiche, nous avons rencontré son réalisateur, Pascal Thomas.

Pourquoi avoir choisi d’adapter le roman de Ruth Rendell « La maison du lys tigré » ?

Le roman policier est un prétexte pour aller découvrir des âmes, des personnages très différents. Il y a des zones d’ombre chez tous ces gens. Ce qui m’a plu également, c’est que l’élément féminin est très présent, il y a une variété de femmes, de couples, on peut donc traiter différentes variantes de l’amour ; l’amour passion, charnel, impossible, interdit, frustré. Avec toutes ces variantes, on peut faire un travail de fond.
Je voulais également renouveler le récit policier. Dans ce film, le crime est au début, le spectateur peut donc faire sa propre enquête, tout en découvrant ce qui se passe.

Pourquoi avoir pensé à Vincent Rottiers pour  le rôle de Valentin ?

Je cherchais un jeune premier inattendu et Vincent qui n’a été distribué que dans des rôles de voyous m’a dit qu’il aimerait bien jouer Valentin. Je lui avais d’ailleurs proposé un autre rôle dans le film mais son idée était intéressante.  On l’a donc transformé en dandy, on lui a fait découvrir un monde qu’il ne connaissait pas auquel il a su complètement adhéré.

Comment Géraldine Chaplin s’est retrouvée dans le film ?

C’est la première actrice que j’ai appelée. Elle avait lu le livre et elle trouvait le personnage de Jane très fort. Elle a proposé plein de choses très audacieuses, elle ne s’est plus teint les cheveux pendant  4 mois. Elle a composé un personnage avec force et courage.

Votre fille figure également au casting, est-ce une valeur sûre pour vous ?

Une valeur sûre je ne pense pas mais elle a joué dans 3 de mes films. Par exemple pour « Mercredi folle journée » ça devait être un garçon qui nous a lâchés 3 jours avant le tournage donc je lui ai demandé et ça s’est très bien passé. D’ailleurs, cela enrichi le film, il faut savoir s’adapter à tout pour enrichir un film. Ici, c’est elle qui a écrit la petite chanson ‘’Valentin Valentin’’, elle est aussi à l’origine de l’affiche.

Aviez-vous pensé à tout ce florilège d’actrices pendant la genèse du film ?

Non car je remanie tout le temps, je change le caractère, la façon d’être des personnages. Cela rempli les rôles. Je m’adapte aux actrices, il faut que l’acteur puisse donner toute sa richesse, donc je propose des choses mais il m’en propose également et on retient le meilleur.

Comment s’est passé le travail avec Marilou Berry?

C’est une actrice absolument considérable, très douée, qui passe de la drôlerie à la finesse en un instant. Elle peut être très émouvante, très intérieure. Il y a un plan dans le film où elle ferme les yeux quand elle comprend  qu’elle n’aura pas l’histoire d’amour qu’elle veut et elle est bouleversante, déchirante. Elle est extrêmement douée.

Des projets ?

J’aimerai beaucoup travailler avec Franck Dubosc, j’aimerai faire avec lui un travail diffèrent de ce qu’il fait d’habitude. J’ai un film qui s’appelle « Le voyage en pyjama » et je pense à lui pour le rôle, c’est un acteur très riche.