Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Interview de Thierry Capezzone dessinateur de HC Andersen Junior

Littérature Interview de Thierry Capezzone dessinateur de HC Andersen Junior

Publié par Elodie, le 14 novembre 2013

capezzone
Bonjour Thierry Capezzone ou devrais-je dire Mr Andersen Junior …
C’est à 24 ans que tu commences dans la bande dessinée en t’auto-éditant dans les histoire de Slimba le marrant aux éditions Carpid. Pourquoi avoir choisi l’auto-édition ?

Non c’est en fait à 21 ans…32 ans de bd cette année , ça fait un bail, mais toujours la même joie et le même bonheur de retrouver ma planche à dessin…

L’auto-édition était un choix obligatoire… Depuis l’âge de 14 ans j ai été taper aux portes des éditeurs, et notamment Dupuis… Mon style n’avait rien d’abouti et seuls mon énergie, ma passion du dessin  et  mon engagement faisaient de moi un potentiel dessinateur… Donc évidement j’ai essuyé des tas de refus et l’auto-édition m’a parue, pour un amateur que j étais, la seule solution. Solution qui a été payante à la longue, grâce à la multitude de festival BD auxquels je participais, essayant de faire ma petite place dans ce monde alors inconnu… J’ai bien sur eu la chance de rencontrer des tout grands, de partager l’espace d’un weekend leur vie de dessineux et scénaristes… Certains m’ont été d’une grande aide dans ma carrière tels Michel Rodrigue, Mike Deporter et Daniel Kox, d’autres sont devenus des amis personnels comme Dany, Batem et d’ autres qui m’ont ébloui par leur talent et qui m’ont permis de m’assurer que je ne faisais pas fausse route, comme Tibet, Franquin, Peyo ou Walthery.

On sait que tu habites désormais au Danemark, un pays nordique peu familier avec la bande dessinée, pourquoi avoir choisi ce pays, y a t’il un public dans ces contrées un peu ‘froide’ ?

Le Danemark est l’aboutissement d’un long périple, j’ai voyagé beaucoup avant d’y arriver, d’Ecosse en Grèce, d’Allemagne en Hollande en passant par l’Autriche… De nombreux pays auxquels je donnais leur chance pendant un an, je testais, je voulais voir si j’avais quelque chose à y faire… Puis est arrivée la Scandinavie et plus précisément le Danemark… Au départ, ça devait être un an, et puis l’ambiance, le bien être, les belles filles aidant et surtout les possibilités… Imagine un pays où tout est à faire côté BD où les magasins ne proposaient que des Donald et surtout où aucune BD n’était en supermarché… Un pays vierge à conquérir… Depuis le début des années 90, je m’y suis attelé, construisant un monde de bande dessinée, créant des festivals, invitant les collègues, introduisant la BD dans les écoles, aidant les libraires et les éditeurs à choisir des albums franco-belges à publier en Scandinavie et en introduisant ma propre production, Andersen junior et….

J’ai appris dernièrement que tu travaillais sur la bande dessinée de la famille royale du Danemark, apparemment un ouvrage fort attendu par les Danois. D’où t’es venue l’idée de de thème ?

… une BD sur la reine du Danemark… Toujours dans le but de rendre la BD populaire, je choisis des thèmes qui peuvent accrocher et surtout me faire plaisir à dessiner… Andersen junior s’est imposé par lui même Andersen le danois le plus célèbre, rendu enfin aux enfants à travers sa propre personnalité en enfant de 8 ans et un peu de magie tirée des contes… Ce fut un succès immédiat… Et donc il y a plus d’un an je me suis dis pourquoi pas une BD sur la reine, c est un personnage ayant parcouru le 20ème siècle de la 2ème guerre mondiale à nos jours, rencontrant Churchill, Elvis Presley, ayant créé l’histoire de son pays, en y amenant de nouvelles règles , de nouveaux principes de vie… Alors bien sur une BD sur la reine était ce qu’il fallait faire. La BD sortira fin 2014, publiée par le plus grand éditeur danois avec lequel j’ai d’excellents rapports, c’est important de nos jours de pouvoir avoir un bon travail en commun avec son éditeur.

Les médias se sont déjà emparés du projet, TV, radio, journaux et même le cinéma s’intéresse déjà à une adaptation… Ça va un peu trop vite ! Je préférerai avoir tout ce tapage lors de la sortie de l’album .

Tu as fêté dernièrement tes 50 ans, nous te souhaitons un joyeux anniversaire, avec le recul, comment vois tu tes 26 dernières années dans la BD ?
Merci et haha !! je me souhaite encore plus de 26 ans de travail dans ce beau métier… et surtout 26 ans et plus d’amitié … j’aimerai être un Molière, mourir sur ma planche à dessin…pas d’un arrêt cardiaque, ça doit être chiant, mais d’une belle mort naturelle avec mon crayon HB en main mettant moi même le mot FIN sur la dernière page de ma petite contribution au métier de la BD.
Au niveau de ton actualités, des projets, des espoirs ?

Au niveau projet, pour l’instant ça afflue. Dormir est pour moi une perte de temps, j’aimerai pouvoir dessiner non-stop… Ma plus grande chance dans ma vie est de ne pas avoir eu d’enfant, c est un bonheur… Me consacrer uniquement à mon dessin… C est un peu égoïste , mais pas vraiment car je rends le temps passer à gribouiller mes planches aux lecteurs en essayant de leur offrir à chaque fois un beau travail et des histoires qui j’espère les enchantent.

 
Coté immédiat: la fin de la BD de la reine, une BD sur la reine 2 : de 1972 à nos jours. La vraie histoire d’HC Andersen en BD sur plusieurs volumes dans mon nouveau style de dessin , celui utilisé pour rocambole avec Cortegianni et bien sur de la reine. Un projet avec un auteur américain qui est en train de me faire un scénario et aussi un autre projet avec un ami auteur français … Dans le domaine des rêves : celui un jours de reprendre Benoit Brisefer…mais je crois que déjà quelqu’un est dessus…
Merci du temps que tu nous a consacré et au plaisir de te croiser sur le premier Concile de Bruxelles en février prochain !!

On se voit donc en février, bonne chance avec ce nouveau festival en tout cas!