Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » « Italy love it or leave it », Italy : what else ?

Cinéma « Italy love it or leave it », Italy : what else ?

Publié par Matthieu Matthys, le 15 juin 2012

Spécial Brussels Film Festival 2012

Film projeté le 15 juin à 19h (Flagey – Studio 4)

Italy love it or leave it de Gustav Hofer et Luca Ragazzi

Genre : Documentaire

Avec Gustav Hofer et Luca Ragazzi

Au cours des dernières années, nombreux sont les trentenaires italiens qui sont partis pour Berlin, Londres ou Barcelone, dégoûtés par leur pays, ses mauvaises perspectives professionnelles, ses politiciens ripoux, sa mafia et ses scandales. Mais si tout le monde part, que reste-t-il de ce pays ?

L’Italie, ses belles femmes et ses beaux hommes, ses plages, ses décors paradisiaques, sa culture, son histoire, sa cuisine, … . Rien que d’y penser, je suis certain que cela vous donne l’envie de partir en vacances dans le pays de Dante. Mais bizarrement, les deux protagonistes de Italy, love it or leave it ont un tout autre avis sur la question. Italiens de naissances, Gustav Hofer et Luca Ragazzi, journalistes de leurs états, ont décidé de nous montrer une autre réalité de ce berceau de la civilisation romaine. À travers un docu-fiction aussi surprenant que révoltant, ils nous racontent l’envers du décor et surtout, tentent de répondre à une question : Doit-on partir ou rester ?

Ayant pris chacun deux rôles antagonistes, celui du «pour» et celui du «contre», ils vont parcourir la Botte au volant d’une Fiat 500, symbole de la prospérité aujourd’hui essoufflée de l’industrie automobile italienne. De fait, Luca va tenter de raisonner Gustav sur son envie de partir à Berlin. Cette lourde tâche ne sera pas sans mal car, à chaque région que traverseront nos acolytes, les problèmes s’accumuleront et le tableau se noircira de plus belle.

Filmé de manière télévisuelle, ce documentaire nous montre la vraie Italie, une Italie en crise à l’instar de l’Europe dans son ensemble, mais là, plus qu’ailleurs peut-être, les divergences sont multiples. Du règne despotique de Silvio Berlusconi à l’impunité octroyée à la mafia sicilienne en passant par la traite indécente des africains sur les côtes Calabraises, seules les Pouilles, autrefois délaissées par le Nord de l’Italie, semblent tirer leur épingle du jeu et avancer vers un avenir meilleur. Selon nos deux journalistes, l’Italie n’a plus rien d’un pays idyllique, bien au contraire. Saleté, prostitution, mafia, traite des étrangers, corruption, pauvreté et intolérance règnent en maitre dans la péninsule.

Ce documentaire est excellent par sa conception originale et volontairement crédule. À l’instar d’un certain Michael Moore aux Etats-Unis, nos deux voyageurs ont su agrémenter leurs textes avec une ironie majestueuse. Au détour du drame, ils nous offrent des moments de détente et prennent beaucoup de choses de manière philosophique, avec beaucoup de recul. À charge, on retiendra le décorticage amplifié de tous les stéréotypes de l’Italie moderne. À décharge, on se souviendra d’un documentaire accusateur mais objectif. Au delà des problèmes, ils partent également à la recherche de réponses et de solutions. Un très beau documentaire.

Au bilan, et pour ne pas trop entrer dans les détails, ce documentaire nous ouvre les yeux sur un pays dont on ne parle pas assez aujourd’hui. Il est réalisé d’une main de maitre et, comme dit précédemment, le narrateur a su épicer ses propos d’une dose d’humour très agréable. Allez le voir !

Matthieu Matthys