Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Jérôme de Warzée et Walter sans tabou au Brussels Comedy Festival

Théâtre Jérôme de Warzée et Walter sans tabou au Brussels Comedy Festival

Publié par Matthieu Matthys, le 4 mai 2012

Jérome de Warzée, entre humour et sarcasme

Pour cette deuxième soirée nous concernant au Brussels Comedy Festival, Jérôme de Warzée faisait quasiment salle comble en début de soirée pour son nouveau spectacle. Dans l’antre du théâtre 140, l’humoriste belge nous a offert un spectacle sympathique, en phase avec l’actualité mais parfois trop acide.

La Belgique francophone connait assez bien le personnage.  Et pour cause, depuis quelques temps déjà, il réveille tous les matins les travailleurs sur les ondes de la radio nationale Vivacité. Politiquement engagé mais surtout sniper ironique de la société belge dans son ensemble, Jérôme de Warzée est un comique qui ne laisse pas indifférent. En effet, il suffit de parler de lui autour de vous pour vous rendre compte qu’il suscite des réactions très contrastées : soit on adore, soit on déteste. Pour notre part, notre démarche journalistique nous obligeait à attendre de nous forger une opinion personnelle.

Au départ, notre protagoniste nous plonge de plain-pied (comme c’est le cas de beaucoup d’humoristes) dans son style trash et condescendant vis-à-vis de personnages publics. Joëlle Milquet ne manque d’ailleurs pas d’être citée dans ce spectacle où sa personne sert de punching-ball et de défouloir. Cet humour acide et dénonciateur n’est pas trop déplaisant d’autant qu’il est amené avec entrain et beaucoup de dérision. Néanmoins, ce ton inquisiteur devient redondant et les quelques piques lancées à l’égard de l’une ou l’autre personne lassent le spectateur un peu alerte.

Outre cela, le spectacle suit son cours de manière originale. Les sketches s’enchainent de belle manière et aucun ne nous a semblé moins bon qu’un autre. Cependant, les textes sont parfois trop long et une blague hilarante est souvent suivie d’une explication un peu plus monotone qui fait retomber la jouissance collective. Cette arythmie est dommage mais n’est pas incorrigible pour l’avenir.

Au final, il faut avouer qu’on sort de la salle avec la banane et l’impression d’avoir assisté à une bonne représentation. On a rarement rit aux éclats mais on a fréquemment sourit. Jérôme de Warzée est un homme plein d’humour, d’intelligence mais aux sarcasmes trop blessants et gratuits.

Walter, Belge et méchant mais surtout hilarant

Pour la seconde partie de soirée, la programmation du festival nous permettait de voir en chair et en os l’humoriste belge du moment : Walter. Cet adepte du stand-up fait fureur en France et principalement à Paris depuis qu’il a foulé le plateau de Michel Drucker. Avant cela, il avait déjà gagné de nombreux prix dans plusieurs festivals.

Walter alias Bertrand Wautlet fait évoluer son personnage sur un axe bien dessiné qui va du stéréotype du «petit belge» à la monotonie de la vie de tout un chacun . Car la force de cet artiste, c’est sans conteste sa simplicité et son apparence de «Monsieur Toutlemonde». Ceci n’est pas une critique négative, bien au contraire, car c’est bien cette sympathie d’un homme qui représente une petite partie de chacun d’entre nous qui accentue l’effet de ses déclamations.

Afin de toucher son public et de faire mouche à chaque fois, Walter installe son personnage et raconte sa vie qui est bien commune. Soudain, en fin de phrase ou lors d’un aparté, il nous livre une métaphore ou une pensée d’une cruauté voire d’une vulgarité sans égale. Par exemple, vous pourrez entendre sortir de sa bouche après qu’il ait dépeint sa piètre vie de couple : « Avec le mariage, la fellation, c’est terminé. C’est fini. Faut le savoir, les femmes se marient pour avoir des enfants pas pour les boire». Ces propos aussi lourds que vulgaires déclenchent dans l’assemblée un fou rire généralisé. Loin d’un Bigard beaucoup plus bourru, Walter narre ses exploits (souvent sexuels ou de débauches) tel un dandy issu de bonne famille. Ce contraste est tout bonnement délectable.

Bref, nous avions déjà parlé du spectacle de Walter dans nos colonnes lors de son passage au TTO (voir l’article). Mais nous ne pouvions nous empêcher de partager avec vous le plaisir que nous avons pu avoir à nouveau en admirant ce spectacle bien écrit et bien vendu par un humoriste qui est aussi très bon comédien.

Matthieu Matthys