Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Josephina à La Roseraie du 29 novembre au 2 décembre 2012

Théâtre Josephina à La Roseraie du 29 novembre au 2 décembre 2012

Publié par Lionel, le 26 novembre 2012

Auteurs, metteurs en scène et interprètes: Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux
Dramaturgie : Katya Montaignac « Tantôt leurs corps se croisent dans un  mouvement sensuel, tantôt ils se bousculent, ils s’accompagnent, se complètent, ils jouent avec leurs corps et avec les mots […].

Par moment, ils sortent du cadre. La femme devient instrument de  musique, un tableau, un parapluie… Puis elle disparaît, il la cherche…  Elle est juste là. Mais qui sont-ils exactement ? Un couple ? Elle, est-elle sa conscience ? Son rêve ? Son passé ?
Bercés par des images qui se succèdent dans un univers poétique  propice  au fantasme, nous spectateurs, nous faisons notre propre parcours, notre  propre histoire. » Céline Bévierre – juillet 2011 (France)

[vsw id= »hl4W0AGZNGM » source= »youtube » width= »425″ height= »344″ autoplay= »yes »]

 

 

Chronique : 

Une rencontre entre un homme et une femme, les souvenirs d’un couple détruit, une relation idéalisée…
Les regards se croisent, les mouvements s’enchainent, les chamailles se multiplient. Des instants poétiques font surface jusqu’à ce que le fantasme prenne le dessus, ce moment précis où le spectateur laisse place à son imagination. Mimes et cirque viennent s’ajouter à cet échange renversant entre les deux personnages. Des gestes sensuels comme d’autres plus violents se mélangent;  des gestes délicats, tendres et passionnels se révèlent sur la scène. La musique de fond au rythme latino nous plonge dans une ambiance chaleureuse et envoûtante.
Ce duo nous entraîne dans un univers déséquilibré voire presque réaliste sur ce que pourrait être la vie à deux ; quelques touches d’humours surprennent quelques fois et font sourire plus d’un spectateur. 
Rêve et cauchemar existent dans cette histoire, ils sont réels…Les comédiens arrivent à nous faire vivre différentes émotions tout au long du spectacle et touchent le public par leur justesse. La communication entre les deux amants est présente, le jeu dans sa globalité est impressionnant. Du premiers au dernier pas de danse, le dialogue reste beau.

Tout commença par une valse, une étrange valse…

Victoria Malinjod