Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Kylesa + Circle Takes The Square + KEN Mode + Coubiac @ Magasin 4

Musique Kylesa + Circle Takes The Square + KEN Mode + Coubiac @ Magasin 4

Publié par Rédacteur, le 17 janvier 2012

Une nouvelle soirée dans cette salle de musique alternative ; sous l’égide du metal, cette fois-ci. Les fans étaient venus en masse pour le déplacement des têtes d’affiches américaines ; ça faisait plaisir à voir.

Première première partie, Coubiac. Ce quatuor belge alternant entre stoner et hardrock profitait de cette soirée pour officialiser la sortie de leur premier album « Nosebreaker ». Mené par l’ancien chanteur de Texas Hold’Em (RIP), la musique de Coubiac entremêle des sonorités à la Tomahawk à des riffs plus metal, ponctuées par une voix qui peut parfois faire penser à celle de Brian Johnson. Chouette petite découverte.

Seconde première partie, KEN Mode. Ce trio canadien existant depuis 1999 maitrise son sujet, et ça se voit. Avec « Kill Everyone Now Mode » comme nom de groupe, on pouvait s’attendre à quelque chose de violent ; on a été servi. Entre ses hurlements déchirants, le chanteur regardait le public avec un regard qui faisait froid dans le dos tellement il était chargé de haine. Accueillant, vraiment. Une musique agressive proposée par trois musiciens chevronnés, pourquoi pas ?

Troisième première partie, Circle Takes The Square. Ce trio américain officiant, paraît-il, dans le « post hardcore » surprend ; c’est le moins qu’on puisse dire. Spoken words, chants hurlés des trois membres, ambiances labiles et riffs diversifiés, tout cela participait à créer une musique manquant de cohérence. Apparemment, celui-ci était désiré et maitrisé. Ah bon ?

Headliner, Kylesa. Ce quintet américain réputé pour ses prestations scéniques énergiques a à nouveau fait ses preuves. Imaginez un groupe à deux batteries, l’un est assis, normalement, l’autre reste debout et officie plus en tant que percussioniste. Imaginez un chant tantôt féminin, tantôt masculin. Imaginez des riffs sludge tellement efficaces qu’ils parviennent à faire bouger un public resté statique jusque-là. Imaginez un groupe offrant un solo de basse, un duo de batteries ou de l’improvisation au theremin en guise d’interlude entre chaque chanson. Imaginez tout ça, et vous serez encore loin de pouvoir visualiser la claque que procure Kylesa en concert. Mes oreilles s’en souviennent encore…

Dod