Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » La Traviata à Liège : Sex, Drugs & Musique Classique

Musique La Traviata à Liège : Sex, Drugs & Musique Classique

Publié par Rédacteur, le 7 mai 2012

Amis bonjour ! Cette fois-ci je me suis aventuré à Liège pour vous donner un compte rendu de la pièce d’opéra ‘La Traviata’ de Verdi, qui a eu lieu jeudi 26 avril. Cela m’a fait plaisir car je n’ai plus eu l’occasion d’aller à l’opéra depuis près de 10 ans. Par contre, la prochaine fois, je prévoirai un demi-jour de congé si jamais l’envie me reprend d’aller là-bas ; 2 heures pour enfin arriver devant le chapiteau !

Chapiteau ? Oui oui, vous m’avez bien entendu ! Depuis que l’opéra royal de Wallonie est en cours de rénovation, toutes les représentations se font sous chapiteau. Je vous rassure tout de suite, l’acoustique y est très bonne, même si elle ne peut rivaliser avec une vraie salle d’opéra. Mais que cela ne vous empêche nullement d’aller y faire un tour !

Alors, la Traviata est l’histoire d’amour impossible entre Violetta (interprétée magistralement par Annick Massis) et Alfredo Germont (par le tout aussi fabuleux Xavier Cortes). Impossible, du moins aux yeux du père d’Alfredo. Et que Violetta laisse choir ses nombreux amants n’y changera rien. Éconduite, c’est la maladie qui fera de la fin de son existence un véritable calvaire.

Voilà pour l’histoire. Rien de bien spécial me direz-vous, c’est presque comme un épisode de « Plus Belle la Vie. » Ce qui rend cet opéra une réussite totale, c’est la musique, la performance des acteurs et la mise en scène, parfois un peu bizarre mais très efficace. Nous aurons effectivement droit à une orgie pendant le premier acte, et même plus tard nous aurons droit à quelques femmes dénudées durant le deuxième et le troisième acte. Le tout dans des décors somptueux.
Pour ce qui est des acteurs, nous avons un casting de choc. La soprano Annick Massis est reconnue comme étant une des meilleures sopranos françaises. En plus d’avoir une voix en or, elle joue admirablement bien et nous montre une Violetta d’abord libertine et débauchée, pour ensuite nous montrer une femme amoureuse et torturée par un affreux dilemme. Une superbe performance !
Pour le Ténor Xavier Cortes, c’est la première fois qu’il se produit à Liège. Mais quelle performance ! Un Alfredo, fils de bonne famille, éperdument amoureux de Violetta. Il interprète un personnage profondément humain, avec ses imperfections et ses contradictions. Sa voix se marie très bien à celle de Annick Massis, ce qui en fait un très beau duo pour cette pièce. N’oublions pas les autres acteurs : Giovanni Meoni qui ressemble tellement à Alfredo qu’il pourrait se faire passer pour son père, le baryton Ziyan Afteh comme le docteur de Violetta, que nous n’aurons pas assez entendu, et bien d’autres, tous aussi bon les uns que les autres.


Seul bémol que je peux avancer, c’est le déséquilibre qu’il y a entre l’orchestre et la scène. Mais ceci est évidemment lié au fait que nous nous situons sous un chapiteau. Mais je trouve qu’ils auraient pu prévoir une meilleure balance au niveau du volume. Les chœurs ne percent pas assez et l’orchestre avait tendance à un peu submerger les chanteurs.

Mais en fin de compte, une superbe pièce à découvrir jusqu’au 08/05 ! Dépêchez-vous !

Michael Heiremans