Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Le bourgeois gentilhomme, de Molière, mis en scène par Serge Demoulin, à partir du 9 mai au théâtre Le Public

Théâtre Le bourgeois gentilhomme, de Molière, mis en scène par Serge Demoulin, à partir du 9 mai au théâtre Le Public

Publié par Sophie, le 9 mai 2013

Comédie  ballet

de MOLIERE


Mise en scène : Serge Demoulin

Avec Michel Kacenelenbogen, Anne Sylvain, Babetida Sadjo, Maroine Amimi, Cédric Cerbara, Claire Beugnies, Grigory Collomb, Vincent Doms, Alexis Julémont, Agnieszka Ladomirska, Marvin Mariano, Quentin Minon et Réal Siellez. 

 

DU 09/05/13 AU 29/06/13

Création – Grande Salle – relâche les dimanches et lundis

Durée :  2h30 entracte compris

 

Assistanat à la mise en scène: Kim Leleux

Scénographie: Dimitri Shumelinsky

Costumes: Françoise Van Thienen

Lumière: Laurent Kaye

Chorégraphe: Stéphanie Lowette

Adaptation musicale et coaching vocal: Daphné D’Heur

Maquillage: Laurie Van Laethem

Coiffures: Gaëtan D’Agostino

Photographe: Bruno Mullenaerts

 

Le bourgeois Jourdain, avec ses rêves de grandeurs, offre bien du spectacle aux personnages qui l’entourent ! Il convoque maîtres d’armes, de danse, de musique et de philosophie pour faire siennes les belles manières des gentilshommes… et tenter de plaire à Madame la Marquise.  Mais ce brave homme danse comme une baleine, rime comme un butor, courtise comme un nigaud et fait de la prose sans le savoir. Alors bien sûr, tous, femmes, enfants, valet et gentilshommes se jouent de la naïveté ridicule de Jourdain, pour le plus grand bonheur de sa fille et de son séduisant prétendant. Ah, jeunesse !

Ce bon bourgeois qui aurait tant voulu avoir l’air… mais qu’a pas l’air du tout! Une comédie sur le pouvoir et  le désir de vouloir à tout prix être quelqu’un d’autre lorsqu’on souffre du manque de reconnaissance. Un personnage unique dans l’œuvre du grand Poquelin, un être agaçant et touchant, pétri d’enfance et de naïveté, de colère et de vanité, mais aussi un homme émerveillé , amoureux : “Belle marquise, vos beaux yeux, d’amour me font mourir…”
Succulente, la célèbre farce de Molière promet une clôture de saison en danses et en chansons et des éclats de rire à foison.
UNE CREATION ET PRODUCTION DU THEATRE LE PUBLIC.