Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Le grand Bal National de Bruxelles revient pour la neuvième année

Musique Le grand Bal National de Bruxelles revient pour la neuvième année

Publié par Matthieu Matthys, le 8 juillet 2011

On ne s’en lasse pas ! Le mercredi 20 juillet, soyez des nôtres pour la 9èmeédition du Bal National.
Evénement très attendu, le Bal réunit chaque année quelque 15.000 personnes, sur la Place du Jeu de Balle, au cœur de Bruxelles. Festif, joyeux, distillant la bonne humeur, ce rendez-vous se veut aussi fédérateur : Bruxellois, Flamands, Wallons et touristes y sont réunis pour un programme tout en jambes et en musique. Jugez plutôt…

C’est désormais une tradition. Dès 19h, l’équipe de Unik Party lance les festivités avec une invitation à la danse. Ici, nul besoin d’être virtuose. L’envie de se trémousser et de s’amuser suffit amplement à cette mise en condition. Apprendre ensemble quelques pas simples et entraînants, et le tour est joué. Voilà un public prêt à suivre le mouvement jusqu’en fin de soirée !

« Duo de choc » proposera dès 20h le meilleur du blues et du jazz. Artistes chevronnés, Michel Van Lier (guitare et chant) et Claude Pes (basse) se produisent régulièrement dans les établissements des Marolles. Leur complicité fait merveille et porte haut leur musique. Un moment de belle intensité…

A 20h30, Laura Lynn, véritable vedette de la chanson flamande, vous emportera avec ses grands succès : « Met jou samen leven », « We dansen de zumba » ou encore « Dans je de hele nacht met mij ? ».

Vers 21h30, place aux « Compagnons de la Chanson » ! Célèbres comédiens et chanteurs flamands, Freddy Birset, Johny Voners et Marijn Devalck sont trois grands amateurs de chanson française. Ensemble, ils revisitent les standards de Joe Dassin, Gilbert Bécaud, Charles Aznavour, Michel Delpech…Sur scène, ils sont accompagnés par l’ensemble de Dirk Van der Linden (piano, guitare, basse, batterie et chant). Une prestation ponctuée d’histoires, d’humour et d’émotions.

Doit-on encore présenter « Lou & The Hollywood Bananas » ?
Dans les années ’70 et ’80, Francis « Lou » Depryck », auteur, compositeur, interprète et producteur belge, signe quelques succès planétaires. On lui doit le mémorable « ça plane pour moi » de Plastic Bertrand. Mais aussi « Kingston Kingston », « Les Petites Rues de Singapour », « Charlie Brown », « Disco Samba »…
Tout spécialement pour le Bal National, Lou nous offre la primeur de sa nouvelle tournée mondiale !

« Alleii, Alleii » débutera aux Marolles avec en spécial guest …

Le Grand Jojo !

Rendez-vous à 22h30 avec cet incontournable du pop – reggae !

La fin de soirée sera confiée à un groupe à l’énergie incroyable. Dès 23h30, The Planes revisitera le meilleur de la musique Rock, pop ou Funky pour un show digne des plus grands ! Ambiance assurée par ces quatre interprètes, véritables bêtes de scène !

Enfin, last but not least, que serait le Bal National sans son duo de présentateurs déjantés ? Thierry De Coster et Max Lamenace mèneront une fois de plus tambour battant une soirée typiquement belge !

Le Bal National : le plus bruxellois des événements nationaux !
Depuis sa création en 2003, le Bal National n’a cessé de gagner en popularité. Organisé le soir du 20 juillet dans Les Marolles, il marque désormais le coup d’envoi des festivités nationales.
L’événement est désormais attendu par le public et les commerçants, véritables alliés de ce rendez-vous estival. Car à n’en pas douter, le Bal séduit entre autres pour sa couleur locale et quels meilleurs ambassadeurs que les cafetiers, brocanteurs, libraires, bouchers…qui tous s’impliquent dans sa réussite.
A ce soutien et cette complicité du quartier, vient s’ajouter une identité forte qui n’a d’autre ambition que de fédérer, rassembler.
Le Bal National s’inspire de la Belgique d’aujourd’hui : on y chante en français, en flamand, en anglais. Et si cette fête porte haut sa « belgitude », elle se décline sous sa plus belle facette : celle de la convivialité.

Le 20 juillet sur la Place du Jeu de Balle, devant les terrasses, les baraques à frites et les étals de boudins chauds, on se trémousse sans complexe. Que l’on soit du cru ou simples curieux.

Plus d’infos sur le site