Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » le TTO dévoile sa nouvelle saison

Théâtre le TTO dévoile sa nouvelle saison

Publié par Matthieu Matthys, le 14 juillet 2012

«Un théâtre où on ne rit pas est un théâtre dont on doit rire» disait le dramaturge et poète allemand Bertholt Brecht au début du siècle dernier. Même si cette citation n’est pas partagée par tout le monde, fort heureusement, c’est néanmoins la phrase que l’on pourrait retenir pour décrire le Théâtre de la Toison d’Or à Bruxelles. Sis dans le quartier multiculturel et vivant de la chaussée d’Ixelles, ce théâtre a pour vocation de faire rire le spectateur avant de le faire pleurer… de rire également. Car, bien loin des pièces classiques présentées dans de nombreux théâtres à l’architecture centenaire, le TTO vous invite dans un environnement chaleureux et convivial pour venir apprécier les pièces mais aussi l’ambiance toute particulière de cet antre bruxellois.

Poussé par la talentueuse Nathalie Uffner, la directrice du théâtre mais aussi metteur en scène de nombreuses pièces, le théâtre vous accueille cette année encore pour une partie de franche rigolade à des prix relativement abordables. Car, même si l’abonnement existe toujours et vous permet d’apprécier l’art vivant de manière moins onéreuse, le TTO vous offre la possibilité d’acquérir des pass de 4 ou 10 entrées non nominatives, c’est -à-dire qu’elles sont à utiliser seul, en famille ou avec des amis.

Que verrons-nous cette année ? De fait, avant d’acheter un abonnement ou même un pass, il est très utile de savoir ce à quoi l’on doit s’attendre. Si l’omniprésence de l’humour ne fait plus aucun doute, voici cependant un aperçu des pièces qui seront présentées cette saison.

Saison 2012 – 2013

Boeing Boeing de Marc Camoletti (du 13 septembre au 27 octobre)

Après 20.000 représentations triomphales : Londres, Paris, New York… Boeing Boeing atterrit au TTO. Les avantages de la polygamie sans ses inconvénients. Les maîtresses-futures épouses de Bernard sont trois hôtesses de l’air, de trois pays et de trois compagnies différentes. Le tout est d’harmoniser les horaires.

La vie c’est comme un arbre de Mohamed Allouchi et Rachid Hirchi (du 1er novembre au 1er décembre)

Tanger 1964, trois jeunes sans emploi broient du noir sur leur sort. Direction la Belgique, drôle de terre promise. L’immigration marocaine et ses générations successives, version comédie, pour la première fois au théâtre.

Fée un voeu de Jean-Luc Fonck (du 8 décembre au 6 janvier)

Ainsi fait Fonck Fonck Fonck. Tout ce qu’il touche se transforme en succès. A croire qu’il a une baguette magique, même pour écrire une comédie musicale enfantine. Que de moments féeriques passés l’année dernière par les bambins du royaume !

Cendrillon, ce macho de Sébastien Ministru (du 19 décembre au 5 janvier)

Les Fêtes, occasion rêvée de revoir le plus festif des spectacles. Cinquième saison pour Cendrillon, qui prend tant de rires et si peu de rides. Attention, on annonce cette année de nouveaux play-backs et quelques surprises. Houlala, hou hou, vite il faut réserver !

Purgatoire de Dominique Bréda (du 9 janvier au 23 février)

Après Paris et Québec, le grand succès de Bréda est de retour. Un sujet inépuisable: l’homme. Une pièce qui tape là où ça fait mal, sur nos petites faiblesses et nos grandes lâchetés. Ca fait mal, mais comme c’est très drôle, ça fait vraiment du bien

Toutes nos mères sont dépressives de Thibaut Nève (du 7 au 23 mars)

C’est émouvant un comédien qui se met dans la peau de sa maman pour mieux la comprendre ou du moins essayer. Une comédie psychanalytique qui nous démontre une nouvelle fois que le rire est la plus efficace des thérapies.

Ciao Ciao Bambino de Sébastien Ministru ( du 17 avril au 31 mai)

Voici la belle histoire de Ciccio Bello, le nouveau joyau de Sébastien Ministru. C’est une veillée funèbre, puisque Ciccio vient de nous quitter dans de mystérieuses circonstances. Ils sont venus, il sont tous là : Charles, le jules de Ciccio, mais aussi la famille, Carmelo, Nancy, Dirk et Silvana, le professeur de Zumba. Rien que leurs prénoms et on comprend qu’on va très très bien s’amuser. Bref une réunion de famille italo-belge où on ne sait plus très bien ce qui est italo et ce qui est belge. Vive le cosmopolitisme !


Alors vous êtes convaincu par l’affiche que vous propose le TTO cette année ? Vous avez envie de changer votre quotidien en vous rendant plus souvent dans une salle de spectacle ? Alors, rendez vous sur la page du TTO (cliquez-ici) pour y voir toutes les formules d’abonnement et y croiser, au détour d’un cocktail, l’un de nos rédacteurs.

Matthieu Matthys