Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » « Arrêtons de manger de la merde », crie Jean-Pierre Coffe !

Littérature « Arrêtons de manger de la merde », crie Jean-Pierre Coffe !

Publié par Luigi, le 26 septembre 2015

ArretonsDeMangerDeLaMerde

par Jean-Pierre Coffe

Edité par : Flammarion

Date de parution : 14 septembre 2013

Synopsis :
Au fil des années et des scandales alimentaires, la confiance s'effrite. Vous vous interrogez, vous vous méfiez, vous doutez, vous vous indignez un peu, beaucoup, passionnément... Puis un scandale chasse l'autre et les vieilles habitudes reprennent le dessus. Aujourd'hui, on ne mange pas, on bouffe, on ingurgite. On ne sait plus trop quoi, des produits standardisés, insipides tout au long de l'année... Comment est-ce possible ? Comment en est-on arrivé là ? Où sont passés les saveurs, le respect des produits, des producteurs ? Comment est-il possible que du porc fermier d'Auvergne vienne de Bretagne ? Que l'on gave les poules de batterie de colorant et d'antibiotiques ? Que l'on trouve de l'agneau toute l'année et qu'il vienne du bout du monde ? Que nos porcs partent se faire tuer en Allemagne pour revenir transformés en barquettes ? Que l'on soit obligé d'ajouter des vitamines au lait ? Ou encore que la couleur du fromage soit travaillée artificiellement ? Pour vous aider à mieux manger et à vous nourrir sainement, ce livre vous propose un vaste décryptage sur le monde alimentaire.

« Dis-moi ce que tu mets dans ton caddie et je te dirai qui tu es… » : ce proverbe est-il-toujours d’actualité aujourd’hui, à l’aire des scandales de l’industrie agroalimentaire qui a transformé notre manière de consommer ? On ne savoure pas, on bouffe, on se gave. Quid des saveurs naturelles ? Du respect de l’animal et de l’environnement ?

 

Dans son livre intitulé « Arrêtons de manger de la merde », Jean-Pierre Coffe (célèbre critique gastronomique), lève le voile sur le monde alimentaire et ne manque pas d’exemples mordants afin de réveiller le lecteur. Le mot principal de son message n’est pas la peur mais la prévention.  Pour lutter contre la malbouffe autant savoir de quoi est constitué son assiette. L’auteur nous donne les outils pour abattre la production alimentaire industrielle qui empoisonne nos repas composés de plats surgelés, déchets nutritionnels ré-utilisés, d’œufs provenant de poules de batterie gavées d’antibiotiques, …

Pourquoi se jeter sur des produits regorgeant de colorants quand on peut s’offrir des fruits et légumes saisonniers ? La faute aux prix de plus en plus bas et à la grande distribution, prônant le profit, lesquels ont modifié radicalement notre manière de s’alimenter. Que faire face à cette débâcle ? Les consommateurs les plus avertis ont préféré se construire une nouvelle niche : celle du bio. Des produits frais à des prix (pas forcément) bas qui n’apporte aucune aide au retour de la qualité.

Quel camp choisir ? Tout simplement celui de la vérité. Le combat pour une bonne alimentation peut paraître exaltant mais ne pas y participer serait comme se préparer à son propre suicide.

 

Par Maria-Lisa Lattuca