« Game of Thrones » ou la preuve que les séries sont pleines de philosophie

Publié par , le 7 février 2016

Game of Thrones, une métaphysique des meurtres, de Marianne Chaillan

Critique :

Qui ne connaît pas « Game of Thrones » ? Partout sur le globe, cela doit être la série la plus regardée et téléchargée (mais ça va souvent de pair, non ?) au monde. Pas étonnant qu’elle inspire même les professeurs d’université. Ils ont aussi leur mot à dire sur la pop culture, ce monde en perpétuel mouvement.

On ne parlera pas ici des ingrédients du succès phénoménal de « GOT » mais bien de sa symbolique et des messages philosophies que l’auteure se propose d’éclaircir. Marianne Chaillan, professeur de philosophie au lycée Saint Joseph de la Madeleine à Marseille et chargée de cours en éthique appliquée au département de philosophie d’Aix-Marseille Université, ressuscite la pensée des plus grands philosophes dans cet ouvrage très bien rédigé, fluide et même accessible aux novices de la célèbre saga. Sans jamais choisir l’abstraction, M. Chaillan se veut la plus objective possible.

Il est vrai que la série aborde les questions métaphysiques qu’on a tous vues en cours : l’âme existe t-elle ? Sommes-nous libres ou déterminés ? Dieu existe t-il ? Faut-il préférer le réel à l’illusion ? La morale a-t-elle sa place dans le débat sur la prostitution ? Et quid de l’inceste ?

Une jolie curiosité pour ceux et celles souhaitant encore discuter de leur série favorite mais en variant les angles d’approches.

L’auteure a aussi publié, dans le même genre, « Harry Potter à l’école de la philosophie » (éditions Ellipses, en 2013).

 

Luigi Lattuca

 

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...