Marylin et JFK : tout restait à dire…

Publié par , le 17 septembre 2015

Marylin et JFK

Les faits sont connus. C’est l’histoire d’une rencontre au destin tragique. Celle d’une femme qui voulait devenir First Lady, qui ondulait des hanches au son de PouPouPidou et d’un homme prédestiné à être président. En croisant le regard de Kennedy, Marilyn n »était pas sans ignorer qu’elle avait signé un pacte avec le diable. Partager le lit du président signifiait intégrer un univers sinistre : celui de l’Amérique des années 50-60 composées de ses coins sombres où défilent gangsters, politiciens et policiers du FBI. Pour citer des gens célèbres : Frank Sinatra, J. Edgar Hoover, Robert Kennedy, Joe DiMaggio, Jackie Kennedy… défilent dans un film noir digne du « Parrain » de Coppola. Les évènements deviennent de plus en plus tordus au point de faire froid dans le dos: mise sous écoute, meurtres maquillés, chantage, …

Marilyn met fin à ses jours au début des années 60 et un an et demi plus tard, JFK est assassiné. Malgré toutes les preuves existantes (sachant que la plupart ont été détruites) on finit par se poser une question: le lien qui existait entre Miss Monroe et Kennedy était-il un amour véritable ?

Contrairement au président américain qui savait pertinemment ce qu’il faisait, l’actrice était un grand paradoxe. Elle renvoyait l’image d’une femme forte et sexy que tous les hommes s’arrachaient. Par exemple, le mythe raconte que la star portait uniquement quelques gouttes de Chanel n°5  avant de se coucher. Pourtant, le livre nous apprend que la vérité est tout autre. Les hommes ayant eu le plaisir de se glisser dans les draps de l’actrice révèlent son manque d’hygiène. Marylin ne se lavait pas, avait les cheveux gras, vivait parmi des restes de nourriture et d’excréments éparpillés. On vous l’accord, ça fait un fait un choc. Un livre édifiant sur les signes avant-coureurs de la dépression pouvant frapper toutes les stars. Pauvre fille…

 

Par Maria-Lisa Lattuca

 

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...