Master Keaton de Urasawa et Katsushika

Publié par admin, le 23 juin 2013

master-keaton

Ca y est, le nouvel opus du “monstre” Urasawa est enfin dans les bacs. Pour les fans comme moi, c’est avant tout un grand moment d’angoisse. Quel sera l’esprit de cette nouvelle œuvre ? Retrouvera-t-on les grands axes qui avaient permis à « monster » et « twenty century boy » de forger la légende du maître ?

Ce qui choque quand on tient ce livre en main, c’est d’abord la taille. Assez épais pour un manga, on se dit qu’on en a déjà pour son argent. Et pour cause, il s’agit de la version deluxe ! Les 18 tomes originaux sont repris en seulement 12 tomes version de luxe pour plus de plaisir mais un format moins agréable pour la poche.

Au niveau du contenu, on change radicalement de style. Finies les longues histoires en plusieurs volumes. On part sur un rythme d’une petite enquête par chapitre pour évoluer vers des aventures en plusieurs chapitres. On retrouve un manga classique qui tente sa percée au fur et à mesure pour finalement se muer en histoire continue. Certes, chaque chapitre nous apprend un peu plus sur le héros, son passé, sa famille mais il est focalisé sur une intrigue. Il est à parier que les enquêtes vont durer de plus en plus de chapitre.

Le dessin n’évolue plus tellement depuis « Pluto » mais Urasawa développe son côté scénariste cette fois-ci. En effet, l’histoire ne le dit pas mais le scénariste de « Master Keaton » est décédé durant l’écriture de la série et Urasawa en a repris l’écriture seul.

La différence majeure de cette œuvre par rapport aux autres opus d’Urasawa est l’accentuation de l’action. Alors que ces histoires étaient toujours focalisées sur l’aspect psychologique des personnages principaux et secondaires, l’auteur donne plus de place à l’action. Cela n’est par contre pas toujours cohérent car je trouve le personnage principal assez fade et insipide pour un militaire entrainé au technique de combat et à la survie dans tout type de situation. Le héros ressemble d’ailleurs plus à « MacGyver » qu’à Bruce Willis.

Au final, un manga qui se lit facilement mais qui ne restera sans doute pas dans les annales.

 

Vincent Lemoine

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...