« Mémoires d’une jeune fille rangée » : autobiographie de Simone De Beauvoir (partie I)

Publié par , le 23 septembre 2015

Mémoires Simone

Depuis sa plus tendre enfance, Simone De Beauvoir possédait une soif intellectuelle dévorante. Son plaisir, elle ne le trouvait pas dans les tâches du quotidien (qu’elle fuyait comme la peste) mais dans les livres, les bibliothèques, les salons intellectuels ou tout univers qui aurait assouvi sa recherche du savoir. Un savoir qui formerait son éducation, à une élévation spirituelle, surtout au partage. Cette grande dame de la littérature française n’apprenait pas sans but. Sa vie avait un rôle important à jouer dans la société et elle le savait. Ne voulant pas se plier aux normes de la haute bourgeoisie qui voulait qu’une fille rangée épouse un homme de bonne famille, Simone recherchait plutôt le chemin qui l’amènerait à l’illumination. Si elle devait partager et aimer, ce serait avec passion et d’égal à égal. Impossible d’épouser un homme moins intelligent qu’elle.

Avec ces mémoires, l’auteure nous ouvre la plus intime des portes : celle de son âme. Quand certains y verront un livre mou, redondant et sans consistance, d’autres s’essaieront au goût de la liberté, de l’éveil. Car Simone n’a vécu que pour ça.

 

Par Maria-Lisa Lattuca

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...