Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » LIVYNS Frédéric : Les Contes d’Amy

Littérature LIVYNS Frédéric : Les Contes d’Amy

Publié par Rédacteur, le 25 mars 2012

Un couple visite une grande bâtisse un peu mystérieuse en compagnie d’un agent immobilier. C’est un ancien asile. Une des pensionnaires, Amy, écrivait des contes. Pendant que Monsieur poursuit la visite, Madame lit les contes d’Amy. Suivent alors dix petites nouvelles, toutes plus angoissantes les unes que les autres. De facture fantastique classique certes, mais diablement bien troussées, comme Au revoir ou L’ami qui, toutes deux, font intervenir une enfant. D’autres forment un hommage discret à de grands anciens tels Lovecraft (le plutôt gore Cimetière), Matheson (La nuit vient rappelle immanquablement Le Journal d’un monstre) ou même Maurice Renard dont Les Mains d’Orlac ont dû inspirer Réminiscences. Hommage appuyé, par contre, à Claude Seignolle dans Le Village maudit, lourd et oppressant conte rural ou dans La Forêt. Mais toutes ces inspirations sont bien digérées : un jeune écrivain n’est rien sans ses prédécesseurs. Et le lecteur se délecte de ces souvenirs. Refermant le livre d’Amy, Madame aperçoit une ombre…

Et le final du recueil se révèle plus atroce peut-être que ce qui précédait. Frédéric Livyns, né à Tournai en 1970, auteur déjà de quatre romans et de deux recueils, écrit remarquablement bien : prose aisée, style simple, direct et prenant, intrigues fermement menées, tout cela témoigne d’un talent bien réel. La Belgique poursuit sa longue histoire d’amour avec le genre fantastique.

Frédéric LIVYNS, Les contes d’Amy, couv. T. Chondropoulos, Edition Edilivre Saint-Denis, 2011, 193 p., 17 euros.

Bruno Peeters