Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » The 1975 : Concert au Botanique le 12 Novembre.

Musique The 1975 : Concert au Botanique le 12 Novembre.

Publié par Tanguy, le 12 novembre 2013

1975_2564654b

par The 1975

Site web : http://the1975.com/

Le 12 Novembre prochain aura lieu un concert qui promet de faire des étincelles avec The 1975 au Botanique.

« C’est sur les bancs de l’école que la formation anglaise se rencontre au début des années 2000. Tous originaires de Manchester, sauf le batteur, né à Bruxelles (cocorico !), les quatre Britanniques composent une musique qui penche tantôt vers du pop-rock quasi assimilable à du Fallout Boy, tantôt vers de l’electro-pop fort prononcée qui rappelle plutôt Washed Out. Après trois EP consécutifs, «Facedown», «Sex» (2012) et «Music for Cars» (2013), The 1975 prévoit la sortie d’un album long format aux environs d’août/septembre de cette année. » nous annonce le site du Botanique. On peut donc espérer entendre de nouvelles compositions lors de cette date, et ainsi savourer au sein de l’atmosphère bien agréable de l’Orangerie les performances de ce petit groupe qui voit grand et fait beaucoup parler de lui ces derniers temps.

Un concert prometteur donc. Pour réserver des places, c’est par ici .

Compte-rendu du concert :

La première chose qui me frappa lorsque je franchis les porte de l’Orangerie, mon cachet encore frais sur la main, ce fût le nombre incroyablement élevé de (jeunes) filles présentes dans la salle. De nombreuses groupies, le sourire aux lèvres, étaient déjà entassés sur le devant de la scène. Qu’importe, vu la taille de la salle, être au milieu de celle-ci ne change pas grand-chose en fin de compte.

Native Speakers, une jeune formation bruxelloises, à ouverte le bal avec une performance instrumentale plus que convaincante : la guitare, hypnotique, avait plus d’un effet dans son sac, et le batteur possédait une frappe très agile. Seulement, ces plages instrumentales intéressantes et captivantes étaient systématiquement gâchées par la voix du chanteur, nasillarde, qui ne collait pas du tout à l’atmosphère dégagée par le reste du groupe. De plus, celui-ci utilisait son synthé d’une manière superflue, ne connaissant visiblement pas les réelles capacités de son engin. Native Speakers pourrait donc devenir grand en revoyant éventuellement sa formation.

Ensuite vinrent The 1975, dans l’obscurité uniquement percée par un grand rectangle lumineux à l’image de la pochette de leur album paru cette année, The 1975. A peine les lumières furent éteintes, une tempête de cris féminins s’éleva pour ovationner leur nouvelle coqueluche. Mimiques à l’appui, le chanteur aux allures de Skrillex joua le jeu et fit encore plus crier ces demoiselles en se déhanchant pour leur plus grand plaisir, touchant davantage à sa coiffure qu’a sa guitare. Pour ce qui est de la performance musicale, d’évidents problèmes de sons empêchaient de percevoir les nuances musicales telles que les synthès et les choeurs électroniques correctement. Dommage, car le groupe possède d’évidence une meilleure connaissance des machines que ses prédécesseurs en première partie. Le concert se situait au final à la croisière de U2 ( Robbers ), Good Charlotte ( Sex ) et Coldplay, la bande piochant dans les clichés musicaux de ces groupes de stade, sans jamais atteindre leur performances scéniques. Un concert Pop/rock convenu et plat donc.

Mais tout cela ne dérangea pas les fans des premiers rangs. Ce qui est sans doute le plus important.

Synopsis :