Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Adele, « 25 » : une continuité logique mais peu audacieuse

Musique Adele, « 25 » : une continuité logique mais peu audacieuse

Publié par Luigi, le 26 novembre 2015

Adele-25-album-cover

25
par Adele

Producteur : Danger Mouse/ Samuel Dixon/ Paul Epworth/ Greg Kurstin/ Max Martin/ Linda Perry/ Ariel Rechtshaid/ Mark Ronson Shellback/ The Smeezingtons/ Ryan Tedder

Date de sortie : 20 novembre 2015

Site web : adele.com/

« 25 » est le troisième album d’Adele. Dire que celui était attendu relève de l’euphémisme le plus terrible. Preuve en est : ses premiers chiffres de vente carrément explosifs : « 25 » est officiellement l’album le plus vendu de l’histoire en première semaine aux Etats-Unis avec un peu plus de 2,4 millions d’exemplaires en trois jours. Elle déloge le défunt groupe N*SYNC de cette (très) honorable place. Une médaille de plus pour la nouvelle reine de la pop-soul. Mais n’est-elle pas un peu trop survalorisée ?

Oui, Adele devient peut-être la Johnny Depp féminine de la chanson américaine. Il ne faudrait pas devenir ultra-consensuel avec les années. Certes, la pression sur ses épaules était énorme après le carton de « 21 », son précédent opus dont l’exploitation s’est terminée avec un single en or : « Skyfall » pour le 007 du même nom. Depuis lors, tout le monde attendait donc ce qu’elle allait être capable de proposer. Le résultat est un disque logique, cohérent et, malheureusement, parfois un peu soporifique.

Plusieurs médias – dont nous – s’accordent à dire qu’en faisant le choix de réaliser un « 21 » bis, l’artiste ne prend pas de risques et reste, par conséquent, dans sa zone de confort. C’est ultra-soigné et parfait en fond sonore quand on prépare l’apéro destiné à ses amis. Pas de mauvaises surprises… et même dans les paroles, ce qui est dommage. Le fils d’Adele ne l’a-t-il pas plus inspiré que cela ? La prochaine fois, peut-être… On le répète : la pression sur ses épaules était énorme.

 

Luigi Lattuca