Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Neon Flesh, de Paco Cabezas

Cinéma Neon Flesh, de Paco Cabezas

Publié par Loïc Smars, le 28 mai 2011

Parler de et résumer Neon Flesh relève du parcours du combattant, tellement on a devant nous un OVNI déluré. Pour faire au plus simple : Ricky a pour maman une prostituée qui est en prison. Ricky a toujours vécu au milieu des macs, des putes et des travestis. Pour montrer qu’il est un bon garçon et que sa Mama soit fière de lui, il décide de monter avec le mac du coin un bordel avec néons et ces filles de l’Est exploitées. Mais rien n’est facile et le mafioso local n’aime pas qu’on marche sur ses plates-bandes. Ricky va devoir batailler ferme pour réussir son affaire, tout en essayant de convaincre sa mère qu’il est bien son fils. Car oui, pas de chance, en prison elle a choppé Alzheimer.

Neon flesh est un OVNI du cinéma tout droit venu d’Espagne réalisé par Paco Cabezas, réalisateur néophyte, plus ou moins connu pour quelques scénarios de films espagnols et d’apparitions dans des films et téléfilms français (Camping 2, Rires et Châtiments, …). L’autre visage connu du film est Angela Molina, starifiée par Buñuel, devenu icône du cinéma espagnol et compte aussi des rôles dans 1492, Christophe Colomb de Ridley Scott et En chair et en os d’Almodovar pour les plus connus.

Mais que penser de ce film, accumulant le glauque et l’humour noir dans le milieu underground de la prostitution madrilène ? Entre les travelos, macs et fous furieux, une déclaration originale : celle de Ricky a sa mère. Mais la force du film est surtout d’avancer sans temps morts, d’être bourré d’humour noir et d’un côté provocant de par la nature du décor de sa trame.

Neon flesh (Carne de Néon), est film timbré, glauque et cynique et prouve que le cinéma espagnol n’est pas que fantastique.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch ?v=tDEU7hhIlNs

Loïc Smars