Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » On se suivra de près

Théâtre On se suivra de près

Publié par Loïc Smars, le 16 novembre 2011

© Antoine Blanquart

Comment parler de « On se suivra de près » sans trop en dire, sans gâcher la surprise au spectateur ?
Car cette pièce, qui commence comme un polar, est bien plus que ça : c’est une réflexion sur l’importance de l’identité et la poésie du passage de la vie à la mort.

Pour y arriver, Félicie Artaud et Aurélie Namur, utilisent plusieurs choses, comme l’interchangeabilité des décors, la performance de leurs comédiens, l’écran transparent – comme un monde en dehors du monde où se déroule l’action – et même un messager tout droit sorti de la tragédie grecque !

Au niveau de l’interprétation, Philippe Baron est impeccable de sobriété dans son rôle de policier réfléchissant sur son métier, investi d’une cause, malgré son côté terne. Yannick Guégan, Angelo Dello Spedale et Fannie Outeiro s’imposent par leur charisme ou leur humour. Mais la mention spéciale va bien évidemment, à Aurélie Namur, qui, en plus d’écrire la pièce, livre une représentation inouïe de la morte, avec une chorégraphie cadavérique qui en troublera plus d’un !

© Michel Boermans

La mise en scène, quoique parfois parsemée d’effets chorégraphiques et classiques inutiles, permet, dans son ensemble, de rendre le tout cohérent malgré le surréalisme de certaines parties. Certaines personnes du publique pointent la brusque interruption de la musique finale, interrompant la poésie qui s’était emparée de tous.

« On se suivra de près » est une pièce à la réputation flatteuse (publiée aux éditions Lansman) et ne déçoit pas. Certains effets peuvent dérouter le profane mais, dans l’ensemble, tout le monde est touché par ces hommes et femmes qui à la fin, forment un groupe, une communauté de personnes, par peur de mourir seul.

Allez la voir encore jusque samedi prochain !