Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » HOT HOUSE de Harold Pinter,au théâtre Varia du 21 janvier au 8 février

Varia HOT HOUSE de Harold Pinter,au théâtre Varia du 21 janvier au 8 février

Publié par Sophie, le 27 janvier 2014

10-hot.jpg-209

HOT HOUSE

Une pièce de Harold Pinter
Mise en scène par Marcel Delval
Avec Patrick Brüll, Olivia Carrère, Pascal Racan, Dominique Rongvaux, Nicole Valberg, Vincent Van Laethem.

Durée : 2 h environ (avec entracte)

Synopsis :

Où sommes-nous ? Dans une maison de repos ? Un asile ? Un hôpital ? Une prison ? Un camp ? En tout cas dans un lieu d’enfermement qui ressemble à tout cela à la fois avec sa hiérarchie implacable, ses règles angoissantes, et ses « résidents » désignés anonymement par des numéros.

C’est jour de Noël et voilà que le directeur de l’établissement, Monsieur Roote, un homme pointilleux et scrupuleux au-delà du raisonnable, se retrouve avec un mort – un meurtre ? – et une naissance – un viol ? – sur les bras. L’affaire a eu lieu chez les résidents, malgré le système de surveillance! Comment cela est-il possible ? Le directeur exige de Gibbs, son ambitieux subordonné, une enquête et il veut connaître tous les détails, toujours plus de détails, tant de détails qu’à la fin tout va à l’eau et se dérègle au plus haut point.

critique:

Alors qu’un crime est déclaré, une naissance dans des conditions sordides divulguée, le personnel de cette « hot house », à mes yeux sorte d’enceinte psychiatrique, passe d’étranges fêtes de Noël. Il semblerait que chacun des employés survivants tente de répondre avec obstination à ses propres mystères, questionnements abyssaux, besoins primitifs qui les hantent! La folie s’est insinuée partout, au-delà même des cellules des patients immatriculés en voie de déshumanisation ! « L’équipe de soin » perd d’ailleurs son humanité progressivement. Composée de comédiens plongés avec brio dans leur rôle, avec une terrifiante justesse et excentricité, est-elle vraiment saine ? malsaine? Où est d’ailleurs la frontière ? La démence n’est-elle pas à leur porte?
Dans un décor à la fois élégant et inquiétant de l’époque moderne, à l’heure de méthodes psychiatriques plutôt douteuses, on assiste à une comédie grinçante qui à la fois dérange et dresse un portrait risible de l’infirmière qui tourne à la nymphomanie, du directeur rongé par le pouvoir, d’un gardien- d’un inspecteur en quête de reconnaissance professionnelle et de promotion quelque que soient les moyens… Il y a tant à rire qu’à frémir !