Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Délivre nous du mal jusqu’au 31 mai au théâtre de la Toison d’Or

Toison d'Or Délivre nous du mal jusqu’au 31 mai au théâtre de la Toison d’Or

Publié par Lionel, le 19 mai 2014

delivre nous du mal

Délivre nous du mal

Une pièce de Dominique Bréda
Mise en scène par Catherine Decrolier
Avec Jean-François Breuer, Julie Duroisin, Xavier Elsen, Amélie Saye et Françoise Villiers

Durée : 1h40 (sans entracte)

Synopsis :

Après « Purgatoire », Bréda et sa joyeuse troupe d’iconoclastes sont de retour au TTO avec une nouvelle comédie religieuse, qui a déjà fait rire dans toute la Belgique, du Béguinage de Bruges à l’Abbaye de Maredsous (c’est une image). Thème de la pièce : une église en pleine crise de foi, dont les fidèles serviteurs cherchent, par des moyens assez particuliers, à réintéresser les brebis égarées à la chose divine. Bref, Sister Act dans une version encore plus explosive. Prions pour que le Pape François soit là le soir de la première. En tout cas, il est invité.

Critique :

André est un prêtre alcoolique qui a perdu la foi. Après avoir dit la messe une énième fois devant son église totalement vide (à l’exception de sa compagne de toujours, Judith), il décide de rendre sa soutane !

« Délivre-nous du mal » ne se prend pas au sérieux. C’est une pièce drôle et légère exactement comme le TTO sait les présenter.

Entre une vieille bonne sœur polonaise en platform shoes et un aumônier simple d’esprit, les personnages ne manquent pas d’exubérance et de couleurs. Cette farce, parfois absurde, s’assume mais nous présente également des comédiens très talentueux.

En effet, ceux-ci, en plus de jouer, chantent et dansent. Ils nous offrent un spectacle surprenant grâce à ces passages en musique.

La mise en scène n’a rien d’exceptionnel. L’action se passe principalement dans l’église. Seules des chaises sont déplacées parfois mais cela n’enlève rien au rythme général. le temps passe sans se faire remarquer malgré l’absence d’entracte et 1h40 de spectacle.

Cependant, un point vient noircir le tableau. « Délivre-nous du mal » manque de ce petit quelque chose qui le rendrait moins léger. Mais quoiqu’il en soit, le public sera ravi d’avoir autant ri durant le spectacle ! Avec cette pièce, le TTO nous offre du grand TTO, un peu « too much » mais tellement drôle.

Charlotte Ziskos