Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Un grand moment de solitude – Théâtre de La Michodière – Paris

Paris Un grand moment de solitude – Théâtre de La Michodière – Paris

Publié par Luigi, le 16 mai 2015

001

Un grand moment de solitude

Une pièce de Josiane Balasjo
Mise en scène par Josiane Balasko
Avec Josiane Balasko, Kader Boukhanef, George Aguilar et Justine Le Pottier.

Compagnie : La Michodière ( http://www.michodiere.com/ )

Durée : 1h30 (sans entracte)

Synopsis :

Simon Perez, célibataire de la quarantaine, est psychothérapeute. Son gros problème est l’affection dont il souffre : il est agoraphobe, et n’est pas sorti de chez lui depuis trois ans.
Une autre psy vient régulièrement à son cabinet pour le traiter, Brigitte Gaillard, la cinquantaine, apparemment efficace et pleine de bon sens, mais qui a elle aussi un gros problème… Elle est « accumulatrice » compulsive ! Son appartement est devenu un tel bric-à-brac, qu’elle ne peut plus exercer chez elle faute de place.

Brigitte a un autre secret qui va bouleverser l’existence de Simon. Lorsqu’une jeune fille, visiblement en galère et SDF, Rosalie, sonne chez lui pour livrer un colis de la part de Brigitte, les ennuis commencent ! En effet, le colis en question n’est autre que Jimmy Bobcat, célèbre hacker et lanceur d’alerte, recherché par les polices du monde entier. Il est également l’époux de Brigitte. Un type sympathique, mais plutôt parano sur les bords.

Brigitte trouve là la planque idéale pour sauver l’amour de sa vie. L’appartement d’un homme dans l’impossibilité de sortir de chez lui. Quant à prévenir la police, Simon ne peut pas le faire, sous peine d’être considéré comme complice.

Naturellement, Brigitte s’installe dans la chambre d’amis qui sert pour la première fois, avec une partie de son bric-à-brac.
Toute cette histoire, Rosalie s’en fout complètement, ce qu’elle veut c’est son fric ! 200 euros que Brigitte lui a promis pour avoir accompagné Jimmy Bobcat. Fric que Brigitte n’a pas.

Energie et verve ne sont pas au rendez-vous de cette pièce portée par la pourtant irrésistible Josiane Balasko. Et oui, c’est étonnant quand on voit son nom en police 50 sur le haut de l’affiche. D’ailleurs, cette oeuvre aurait-elle eu les faveurs de La Michodière sans un grand nom dans le casting ? Elle est d’un profond ennui et, hélas, assez longue, avec des personnages lourds et sans finesse. Ils ne sont d’ailleurs pas gâtés par les situations imaginées par la célèbre actrice des « Bronzés », toutes moins drôles les unes que les autres. Quelques unes peuvent amener à sourire mais il faut pour cela survivre à un mauvais scénario (car mal structuré) et à une écriture bancale sans étincelles.

Faire rire n’est sans doute pas facile, et il y a différentes formes d’humour mais on regrette que le monde aseptisé des psychologues n’ait pas prêté à situations plus déjantées et (savoureusement) grotesques. Bref, passez votre tour. Le nom de Balasko ne sauve pas les meubles.

 

Luigi Lattuca

 

(Dates des représentations : du 7 avril au 27 juin 2015 à Paris)