Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Je suis la mère de la mère de mon enfant, d’Alizée Honoré, à partir du 23 avril au théâtre des Riches-Claires

Théâtre des Riches Claires Je suis la mère de la mère de mon enfant, d’Alizée Honoré, à partir du 23 avril au théâtre des Riches-Claires

Publié par Sophie, le 3 mai 2015

téléchargement

Je suis la mère de la mère de mon enfant

Une pièce de Alizée Honoré
Mise en scène par Alizée Honoré
Avec Eve Louisa Oppo, Florence Roux, Frédéric Clou et Jean-François Rossion

Synopsis :

« Je suis la mère de la mère de mon enfant », un conte délirant sur la quête identitaire.
« Il existe plusieurs sortes de naissance. Il y a les prématurés, ceux qui veulent sortir très, très tôt. Qui sont prêts à affronter leur vie sans se poser de question. Il y a ceux qui sont à l’heure, jamais en retard, jamais trop tôt. Et puis, ceux qui restent. Qui restent. Je me demande parfois si je n’y suis pas encore. »

C’est l’histoire d’une jeune femme sans nom. Sa maison est une piscine vide. Et surtout, elle est enceinte. Accompagnée de sa conscience, elle engage un amant pour devenir le père de son futur enfant. Créer une famille. Un papa, une maman et peut-être même un chien !Mais est-ce que tout ça l’apaisera réellement ? Et puis au fond, en a-t-elle vraiment envie, de ce chemin tout tracé ?
Je suis la mère de la mère de mon enfant, un conte délirant sur la quête identitaire.

critique de la pièce:
« Je suis la mère de la mère de mon enfant »: rien que par son titre, la pièce interroge! Et ce tout du long et encore après ! On ne sort pas indemne de cette représentation sur la filiation, maternité, déni de grossesse, hérédité, fatalité, désir, quête d’identités…: la liste n’est pas exhaustive des thématiques poignantes ici abordées. La mise en scène plonge, au sens propre et figuré, le spectateur dans le bain de cette étape de la vie incontournable: la grossesse dans laquelle seuls les rôles, les masques changent. La comédienne principale offre à voir du vrai, du cru, du nu alors que ses pairs parviennent moins brillamment à incarner leurs personnages. Les costumes ne les aident probablement pas. Le décor, la bande son et les vidéos vacillent entre poétiques allusions et kitch pas vraiment utile. Voilà une pièce riche qui gagnerait à plus de simplicité!