Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » King Kong Theorie. de Virginie Despentes au LITTLE TTO | 25 janvier – 25 février 2017

Toison d'Or King Kong Theorie. de Virginie Despentes au LITTLE TTO | 25 janvier – 25 février 2017

Publié par Luigi, le 16 février 2017

Visu_KingKong_Web_1200L-717x1024

King Kong Theorie

Une pièce de Virginie Despentes
Mise en scène par Julie Nayer assistée par Lisa Cogniaux
Avec Marie-Noëlle Hébrant, Maud Lefebvre, Delphine Ysaye

Compagnie : Théâtre Jardin Passion et Revolver asbl, avec le soutien du Panach’Club

Durée : 1h10 (sans entracte)

Synopsis :

« J’écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché, à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n’ont pas envie d’être protecteurs, ceux qui voudraient l’être mais ne savent pas s’y prendre, ceux qui ne sont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés. Parce que l’idéal de la femme blanche séduisante qu’on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu’il n’existe pas ». Virginie Despentes a bien donné le ton de son texte : rock’n roll, cru et politique. Une grande claque et pas uniquement sur les fesses.

A l’heure des crispations identitaires et des régressions sociales genrées (cf. l’avortement aux Etats-Unis (et bientôt en France ?) et la loi autorisant la violence conjugale en Russie), le Little TTO a convié 3 comédiennes de feu dans son antre flambant neuf.

Animal, percutant, drôle, léger, grave et noir, ce King Kong Théorie décoiffe un max’ ! Basé sur l’essai de Virginie Despentes publié en 2006 aux éditions Grasset, le spectacle féministe mêle vécu et réflexion dans une mise en scène très bien cadrée, savamment travaillée autour de deux couleurs dominantes : le rouge et le noir. Comme Stendhal en son temps, les comédiennes (et Virginie Despentes surtout) parle de l’horreur du mépris, de femmes disgraciées, de recommandations des bien-pensants sur la vie et d’orgueil mal placé.  En découlent alors des cases et des normes dans lesquelles nous sommes toujours enfermés. Certes, elles ont un peu évolué mais nous n’avons fait que changer de boîte.

Souvent violent pour mieux réveiller, ce texte déclamé à trois voix ne pourra que provoquer réflexions et points de vue critiques. C’est notamment grâce à la complicité et à toute la hargne des très charismatiques actrices littéralement habitées par le texte. Au Little TTO, nous avons compris le sens de l’expression « jouer avec toutes ses tripes ». Merci.

 

Attention, si vous ne pouvez vous y rendre avant le 25 février, sachez qu’une représentation supplémentaire a été décidée dans le cadre de la Journée de la Femme le 08 mars 2017 à 20h30.

Luigi Lattuca