La Cerisaie, de Tchekhov, à partir du 20 novembre au théâtre Varia

Publié par , le 6 novembre 2014

cerisaie_1280pxl4

critique de la pièce:
Le Varia lève le rideau sur 2h20 de la vie d’une communauté russe en explosion interne! Varia et sa cour accueillent Lioubov, mère adoptive au sens propre et figurée, véritable matriarche.
Dés la première apparition sur scène le ton poignant règne! L’expressivité des comédiens culmine que ce soit par l’expression faciale, l’occupation de l’espace, les intonations et décibels sans limites qui m’ont plongé dans l’excentricité de l’Est qui m’envoûte! Le talent relève de la dignité de la comédienne senior, de la pureté et fragilité de la comédienne cadette portée par une troupe où chacun suit le fil du personnage à qui il donne vie jusqu’à la mort, la folie ultime qui s’abat sur lui.
Tchekhov nous livre un tableau au-delà du vivant de survivants à l’orée d’une fin inéluctable.
Wenger nous « délivre (non pas) du mal » mais nous y jette par sa mise en scène virevoltante où Lioubov et les siens s’agrippent obstinément à La Cerisaie par honneur, nostalgie, sens du devoir, folie,… car les cerises pourries empoissonnent leur entourage sans merci.

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...