Le Magic Land règle ses Contes

Publié par , le 15 novembre 2014

Le Magic Land règle ses contes

 

Version postmoderne des contes qu’on lit au moment du coucher (les fameuses « bedtime stories »), « Le Magic Land règle ses contes » porte très bien son nom. Dans son chaudron magique, le théâtre ayant imaginé la dite pièce mélange « Blanche-Neige », « Cendrillon »… et l’affaire Cahuzac. Car il est ici question de corruption et de cachotteries, une chose qui va souvent de pair avec pouvoir, ne nous leurrons pas.

Le mixage est un art, la cerise sur le gâteau, le sel sur les frites, la jouissance ultime. Et ici, il faut avouer que c’est particulièrement réussi. Après environ un quart d’heure où il se demande où on l’emmène, le spectateur goûte vite au plaisir parodique de la pièce. Et puisqu’une des héroïnes « ne sait pas qui est son papa, ni où il est caché », on visualise également le nom de Stromae sur le carnet de route du metteur en scène Patrick Chaboud. A noter que celui-ci a demandé à ses comédiens d’endosser plusieurs rôles. On saluera alors également l’exercice physique que ce défi – hautement relevé – représente.

Par Luigi

Evaluez cet article :
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...