Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Le Magic Land règle ses Contes

Magic Land Theatre Le Magic Land règle ses Contes

Publié par Luigi, le 15 novembre 2014

Le Magic Land règle ses contes

Le Magic Land règle ses Contes

Une pièce de Patrick Chaboud
Mise en scène par Patrick Chaboud
Avec Muriel Bersy, Daniel Cap, Loïc Comans, Philippe Drecq, Isabelle Richard, Juan Marquez Garcia, Bénédicte Philippon et François Torres

Synopsis :

L’univers des contes de fées est un monde à part, régi par des lois et des rites immuables et dirigé par un roi qui siège tout naturellement à la cour des contes. Parmi toutes les festivités du royaume, la remise des «Perrault d’Or» est sans doute la plus importante car elle réunit toutes les guildes du royaume et toutes les créatures qui peuplent les récits fantastiques. En ce jour exceptionnel, oubliant les vieilles rancunes et remballant les poisons, les guildes s’affrontent afin de savoir qui des sorcières, des nains ou des princesses deviendront les champions de l’année. Mais tous ignorent que dans l’ombre, la marâtre de feu blanche-neige trame un nouveau complot et la soirée va tourner au drame. La contestation monte, les insultes pleuvent, il y a quelque chose de pourri au royaume des contes. Le roi privé de son sceptre, qui a mystérieusement disparu, subi les foudres de la loi et se voit obligé de quitter le royaume vêtu de sa seule barbe. Mais la marâtre n’est pas parvenue au bout de ses peines car voici que surgit un héritier inattendu. Il devra cependant avant d’hériter de la couronne réussir une longue quête. Commence alors un nouveau conte de fées qui mènera le futur roi à travers les mondes fantastiques à la recherche de l’anneau, de l’épée et du miroir qui eux seuls pourront rétablir l’ordre dans le monde des contes et lui permettre de monter sur le trône.

Il était une fois…

 

Version postmoderne des contes qu’on lit au moment du coucher (les fameuses « bedtime stories »), « Le Magic Land règle ses contes » porte très bien son nom. Dans son chaudron magique, le théâtre ayant imaginé la dite pièce mélange « Blanche-Neige », « Cendrillon »… et l’affaire Cahuzac. Car il est ici question de corruption et de cachotteries, une chose qui va souvent de pair avec pouvoir, ne nous leurrons pas.

Le mixage est un art, la cerise sur le gâteau, le sel sur les frites, la jouissance ultime. Et ici, il faut avouer que c’est particulièrement réussi. Après environ un quart d’heure où il se demande où on l’emmène, le spectateur goûte vite au plaisir parodique de la pièce. Et puisqu’une des héroïnes « ne sait pas qui est son papa, ni où il est caché », on visualise également le nom de Stromae sur le carnet de route du metteur en scène Patrick Chaboud. A noter que celui-ci a demandé à ses comédiens d’endosser plusieurs rôles. On saluera alors également l’exercice physique que ce défi – hautement relevé – représente.

Par Luigi