Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » LES 1001 Nuits au Théâtre Royal du Parc

LES 1001 Nuits au Théâtre Royal du Parc

Publié par Thao Nguyen, le 24 septembre 2013

1001 nuits photo

Les 1001 nuits

Mise en scène par Dominique Serron
Avec Laurent CAPELLUTO Laure VOGLAIRE France BASTOEN Vincent HUERTAS Jasmina DOUIEB Patrick BRÜLL Othmane MOUMEN Vincent ZABUS Stefan GHISBAIN Claudia BRUNO Denis BECHOUX Pauline HOLSBEEK Laura HOOGERS Colline LIBON

Compagnie : L'Infini Théatre ( http://infinitheatre.be/ )

Durée : 2h (avec entracte)

Synopsis :

« Dominique Serron et sa merveilleuse troupe de l’Infini Théâtre s’emparent de ce chef d’oeuvre de l’humanité pour le transformer en théâtre d’aujourd’hui. Ils vous emmèneront sur les traces de la belle Shéhérazade et du Sultan Shahryar, d’Aladin, d’Ali Baba, de la truculente magie des Djinns et autres amants éconduits, mais par un chemin détourné qui invite votre invention. Ces 1001 nuits seront donc nos 1001 nuits, et par conséquent aussi les vôtres. Les aventures, le merveilleux, le mystère et la sensualité les peupleront jusqu’au petit matin, dans une étrange brume qui confond l’intime et le notoire, l’ancien et le nouveau, le spectaculaire et l’invisible, la comédie et la poésie ».

Exquis et décalé!

Je ne sais pas pourquoi mais les 1001 nuits ont toujours évoqué en moi les contes féériques, romantiques à en faire rêver. J’ai donc été surprise lorsqu’on m’a appris peu avant le spectacle qu’il s’agissait d’un recueil d’histoires populaires sur les meurtres, les bordels, les viols, les transformations animales, les descriptions sexuelles explicites … en somme bien loin de tout ce que j’aurais pu imaginer. Qu’à cela ne tienne, je suis également et paradoxalement une amatrice de récits, disons plus « trash ».

Aussi, si vous n’avez pas eu l’occasion de lire ce recueil anonyme de contes populaires d’origine persane et indienne, ne cherchez pas plus loin : La troupe de l’Infini Théâtre composée de talentueux comédiens vous en offre un avant-goût exquis et décalé !

Pour célébrer leur arrivée dans leur nouvel appartement, Laurent et sa femme organisent une fête où chacun se déguise dans le style des 1001 Nuits. Pris d’une crise de jalousie, Laurent se dispute avec sa femme. Il est aussitôt calmé par l’un de ses invités, son épicier, le fort sympathique Ibrahim. Soudain, Laurent fait tomber un bouquin, celui des 1001 Nuits, dont la lecture fera surgir djinns, sultan, prostituées, vierges, génies, trésor enfoui et d’innombrables danses érotiques. Imaginaire, évasion et réalité se confondront pour permettre à Laurent de faire toute la lumière sur sa vie personnelle.

Les histoires choisies sont très intéressantes tant pour le divertissement qu’elles apportent que pour la réflexion qu’elles génèrent.

Cependant, à partir du tiers de la pièce, les propos m’ont semblé sibyllin, donnant l’impression que les récits s’enchaînent les uns à la suite des autres sans suite logique, à moins que le but recherché ne soit de faire tourner la tête du protagoniste, le plongeant ainsi dans les méandres de son inconscient à l’instar d’un rêve.

Quant à la mise en scène, elle est enrichie par un grand souci du détail, par la cohérence donnée à la gestuelle des personnages (quel dynamisme et quelle expressivité !) et par l’excellente gestion de l’espace. Autre point non négligeable : la pièce est vraiment drôle !
Ajoutez à cela le velours, les dentelles, la soie, les broderies, la fourrure et autres matières nobles des somptueux costumes confectionnés par la talentueuse Renata GORKA, il était donc difficile de saisir toutes les subtilités de l’histoire tant on est pris d’une jouissance visuelle.
Enfin, Jean-Luc Fafchamps a réussi à créer une musique aux sonorités bien orientales : tantôt folkloriques, tantôt énigmatiques, celle-ci donnant toute la résonance à ces fabuleuses histoires des 1001 nuits.

Thao Nguyen