Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » « Les monologues de la marijuana » au Théâtre de Poche jusqu’au 31 décembre 2013

Le Poche « Les monologues de la marijuana » au Théâtre de Poche jusqu’au 31 décembre 2013

Publié par Vina Nguyen, le 29 novembre 2013

Les monologues de la marijuana

Une pièce de Arj Barker, Doug Benson et Tony Camin
Mise en scène par Tilly
Avec James Deano, Blaise Ludik et Riton Liebman

Durée : 1h15 (sans entracte)

Synopsis :

Que vous fumiez le chanvre à des fins thérapeutiques, que vous en fassiez des pulls, de la litière pour chat, de l’isolant thermique, des filets de pêche ou de bons petits plats, qui que vous soyez, ce spectacle est pour vous!

Les Monologues de la Marijuana ont été joués à guichets fermés dès leur création en décembre 2011. Le spectacle fut d’emblée acclamé par le public et la presse. Il relate les situations quotidiennes que rencontrent les consommateurs de marijuana. Le « pour » et le « contre », les préjugés, les rites et rituels drolatiques.

Créé en 2003, à New York, par trois auteurs américains, ces Monologues de la Marijuana tiennent davantage du «stand up» que de la comédie, en mélangeant histoires, jeux de mots et anecdotes plus désopilantes les unes que les autres.

A l’heure où la Hollande a décidé de fermer les portes de ses Coffee Shops aux étrangers, ces Monologues de la Marijuana, à Bruxelles, résonnent comme un cri de contestation.

Critique :

Place à la joie, à la bonne humeur et à une sacrée dose d’autodérision !

Dans ce three-men-show, la marijuana est brossée sous ses différents aspects: Amsterdam, pénalisation, stéréotypes, sans oublier évidemment, les innombrables effets secondaires que cela engendre.

Anecdotes, pensées absurdes, blagues et jeux de mots fusent à toute allure pour le plus grand plaisir de nos oreilles, et ce, du début à la fin.

En effet, à travers leurs récits les plus hilarants qui soient, le trio d’humoristes arrive à créer une belle complicité avec le public (quoique le sujet s’y prête bien) et à lui faire passer un moment de pur divertissement en mode second degré et franche camaraderie.

Reste un seul petit bémol. La durée du spectacle : 1h15. On veut bien croire que la marijuana ne crée pas de dépendance, mais nous, on reprendrait bien encore une petite bouffée de ces monologues.