Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » L’Etranger, du 14 au 26 octobre

Varia L’Etranger, du 14 au 26 octobre

Publié par Sophie, le 17 septembre 2013

2-etranger.jpg-32

L'ETRANGER

Une pièce de Albert Camus
Mise en scène par Benoît Verhaert
Avec Lormelle Merdrignac, Stéphane Pirard, Benoît Verhaert

Synopsis :

Aujourd’hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile : « Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués ». Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier.

Dès les premières phrases qui ouvrent le célèbre roman d’Albert Camus, le ton est donné. Meursault, son (anti)héros, ne semble pas plus affecté par cette annonce, qu’il ne semble s’intéresser à ce qui se passe dans sa vie, jusqu’au meurtre qu’il va commettre et qui lui fera dire : j’ai compris que j’avais détruit l’équilibre du jour.

Dans la deuxième partie du roman, c’est le procès de Meursault qui est raconté. Celui-ci dira toujours la vérité, la sienne, sans chercher à arranger la réalité. A la question : Pourquoi avez-vous tué ? Il répondra : Parce qu’il y avait du soleil et il sera condamné à mort.

Quand on lui demandait de quoi parlait L’étranger, Albert Camus répondait : « c’est l’histoire d’un homme condamné à mort pour n’avoir pas pleuré à l’enterrement de sa mère ».

Dès son origine, ce projet a été conçu par Benoît Verhaert pour s’adresser aux élèves du secondaire, avec l’aide de leurs professeurs.
A l’issue de chaque représentation, des élèves délégués par leur classe, sont appelés à la barre, pour plaider sur le cas Meursault, en argumentant sur les thèmes de l’individu et de la collectivité, ou de la notion « Solidaire-Solitaire » propre à l’auteur, à son engagement et à son sentiment d’être un exilé du monde. Il faut donc non seulement s’intéresser à Camus en venant voir le spectacle, mais à ce que la jeunesse a à dire.