Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Orphelin au théâtre de Poche, reprise du 24 mars au 11 avril 2015

Le Poche Orphelin au théâtre de Poche, reprise du 24 mars au 11 avril 2015

Publié par Isabel Sorlozano, le 12 juillet 2013

orphelins

Orphelins

Une pièce de Dennis Kelly
Mise en scène par Patrice Mincke assisté de Melissa Leon Martin
Avec Anne-Pascale Clairembourg, Itsik Elbaz, Pierre Lognay

Durée : 1h45 (sans entracte)

Synopsis :

Que faire de nos valeurs de tolérance quand notre clan est menacé?
Au cœur d’un quartier difficile, retranchés dans leur appartement confortable, Helen et Danny s’apprêtent à passer une soirée tranquille en amoureux quand ils sont interrompus par Liam, le frère d’Helen qui débarque chez eux le T-shirt couvert de sang. Interrogé par le couple ses explications se font de plus en plus confuses, incohérentes, inquiétantes…
Que s’est-il réellement passé? Liam est-il victime ou bourreau? Quelqu’un est-il en danger? Faut-il prévenir la police ?
Le couple est écartelé : Danny veut croire en la justice, Helen prend aveuglément la défense de son frère, orphelin comme elle depuis la mort accidentelle de leurs parents. Sournoisement l’horreur se profile, glaçante, raciste derrière des aveux distillés au compte-gouttes par Liam. Poussés au-delà de leurs limites, dans une urgence insupportable, la nature profonde de chacun se dévoile.
Ce thriller psychologique troublant et brillamment construit nous oblige à remettre en question nos propres valeurs. Jusqu’où aller pour protéger les siens? Jusqu’à faire voler en éclats nos certitudes les plus profondes? Les évènements de cette soirée éprouvante pousseront les personnages, et par là même le public, à se poser des questions fondamentales. 
Le trio sera en effet tiraillé entre d’une part la force des liens familiaux et de l’autre la morale citoyenne qui interroge notre acceptation de l’autre dans sa différence.
A l’heure où Bruxelles cherche des réponses aux questions de l’intégration, de l’incivilité ou de l’insécurité, à l’heure où la peur et les amalgames gangrènent les plus tolérants d’entre nous, Orphelins constitue un électrochoc d’une rare pertinence.

Dennis Kelly est né en 1970 à Londres. Son écriture est rythmée, drôle et intensément dramatique. Ses personnages sont forts et incarnés. Plusieurs fois primées ses pièces sont jouées au Royaume-Uni, dans de nombreux pays européens, au Japon et aux États-Unis.

Helen Liam, je voudrais que tu me regardes dans les yeux.
Liam Ouais.
Helen Regarde-moi.
Liam Je te regarde.
Helen Je veux que tu réfléchisses. Et je veux que tu me répondes. C’est à qui ce sang ?

Une œuvre simple mise en scène dans un espace simpliste (un sofa et une petite table, c’est tout ce que l’on y trouve)  qui pourrait nous paraître monotone. C’est sans compter en tous cas sur l’excellente performance de ces artistes. Les trois personnages de la pièce – le jeune Liam, sa sœur enceinte (Helen) et son petit-ami (Danny)- sont joués par Itsik  Elbaz, Anne-Pascale Clairembourg and Pierre Lognay, ils forment un trio spectaculaire, complémentaires dans des rôles parfaitement conjugués.

Le jeune Liam arrive à la maison du couple et interrompt ce qui était censé être une soirée romantique pour célébrer la grossesse d’Helen. Par ailleurs, la chemise et les mains de Liam sont complètement ensanglantées. Il commence alors à raconter une histoire (il aurait aidé un blessé dans la rue) quand sa langue a fourché. Parmi des discours xénophobes sur les arabes, il s’emmêle et finit par reconnaître qu’il a commis un crime contre « l’un d’entre eux ». Sa sœur, Helen, demande à son petit-ami, Danny, de ne pas appeler la police au risque de trahir son frère, ce qu’il accepte pour éviter toute dispute avec elle.
L’œuvre met en lumière les valeurs de tolérance et de la famille, nous pose la question suivante : Serions-nous  capables d’être complices d’un crime et ce, juste pour aider et protéger les membres de notre famille ? Pourrions-nous nous-même commettre un crime afin de couvrir un acte grave commis par l’un des nôtres?
Ce thriller est intéressant, mais c’est certainement la magnifique performance de ces trois comédiens qui fait de l’œuvre un portrait quasi-ironique de la nature humaine. A ne rater donc sous aucun prétexte!

Par Isabel

Le Théâtre de Poche reprend Orphelins en 2015 !

Une très bonne pièce de théâtre traitant des problématiques actuelles comme l’insécurité, la peur des autres et surtout les idées reçues sur les populations étrangères. Les trois acteurs jouent avec brio et nous emmènent jusqu’au bout de la pièce avec un malaise grandissant lorsque l’on apprend peu à peu a qui appartient ce sang sur le t-shirt. La situation nous semble malheureusement actuelle avec ses agressions verbales et physiques que subissent ce couple habitant dans un quartier chaud et on espère tous que cela ne nous arrivera pas.

Par Julie Fonck