Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Madame Marguerite, du 5 septembre au 26 octobre

Le Public Madame Marguerite, du 5 septembre au 26 octobre

Publié par Sophie, le 30 août 2013

play_340_2.madamemargueritte (1)

Madame Marguerite

Une pièce de Roberto Athayde
Mise en scène par Virginie Hocq
Avec Marie-Paule Kumps

Durée : 1H30 (sans entracte)

Synopsis :

Attention, la revoilà ! Prenez vos cahiers, mettez votre chaise sur ses quatre pieds et accrochez-vous. Madame Marguerite déboule à nouveau au théâtre pour nous préparer, élèves innocents que nous sommes, à affronter la dure, si dure, réalité de la vie. Elle tient sincèrement à nous offrir « la poésie du monde à aimer », comme un ange de bonne volonté. Mais démon l’instant d’après, elle assène avec fracas que « la vie est une connerie » ! Dans ses leçons cyniques, comiques ou tragiques de l’existence, l’enseignante effrontée en profite pour glisser quelques vérités bien acérées sur notre quotidien !

 

Critique post spectacle:

Equipé d’un cahier et d’un stylo mis à disposition, le spectateur entre non pas au théâtre mais dans une véritable salle de classe où l’interaction règne. On y apprend les leçons, les « principes » comme en Biologie rythmée par trois temps: un premier , le rapprochement « dégueulasse » de nos géniteurs qui ouvre le début de notre existence, le milieu constitué par nos familles celle de l’enfance et celle scolaire et la fin inévitable que la maîtresse Madame Marguerite nous invite à prendre conscience en copiant: « Je- vais mou-rir ». Cette réalité, simpliste, est enrobée dans un humour sarcastique qui présente un professeur caricatural: une vieille fille hystérique, frustrée sexuellement qui vacille entre folie et tendresse maladroite. Certaines situations ou propos sont quelques peu exagérés: résolution de problèmes absurdes à base de partage de frites, sempiternelle menace de l’interrogation surprise, hiérarchie univoque dans l’éducation du maître à l’élève, … mais fondées on le sait sur du vécu! Bien que le comique de répétition soit un peu trop insistant, on retrouve inévitablement des mimiques, des anecdotes par lesquelles écolier nous sommes presque tous passés et qui nous ont marqués au delà des bancs de l’école.