Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Petites histoires de la folie ordinaire au Théâtre les Tanneurs

Théâtre les Tanneurs Petites histoires de la folie ordinaire au Théâtre les Tanneurs

Publié par Luigi, le 9 octobre 2014

Petite histoire de la folie ordinaire

Petites histoires de la folie ordinaire

Une pièce de Petr Zelenka

Mise en scène par David Strosberg et Clément Goethals
Avec Angèle Baux, François Beukelaers, Romain Cinter, Chloé De Grom, Inès Dubuisson, Janine Godinas, Clément Goethals, Philippe Grand’Henry, Sofie Kokaj et AlexandreTrocki

Synopsis :

Un matin, Petr se réveille la poche remplie de cheveux qui ne sont pas les siens. Ainsi débute son épopée au pays de la folie ordinaire. Autour de lui gravite une constellation de personnages décalés qui assument leurs petites folies, lubies et maniaqueries sans filtre ni vernis. Son meilleur ami La Mouche est un solitaire insolite, ses parents sont obsessionnels chroniques, ses voisins exhibitionnistes, son patron pervers…

Plongé dans l’intimité d’une famille et de son voisinage, le spectateur assiste aux démêlés de dix personnages à la fois perdus et déjantés. Ces Petites histoires de la folie ordinaire sont celles de trois générations qui se croisent et se chatouillent sur scène pour notre plus grand plaisir. Le texte savoureux, corrosif et rythmé de l’auteur tchèque Petr Zelenka déshabille les comportements humains pour en souligner l’absurdité.

Après son très applaudi Et avec sa queue, il frappe ! la saison passée, David Strosberg nous fait découvrir une nouvelle fois un auteur contemporain dont l’écriture inventive et décalée construit un univers fantaisiste et humoristique qui laisse cependant apparaître en creux sa vision de notre monde.

Théâtre des Tanneurs (Bxl) :

30.09.14 > 04.10.14
07.10.14 > 11.10.14

Théâtre de Namur :

Du 21 au 24 octobre 2014

Petites histoires de la folie ordinaire, rien que le titre donne le ton. La force des dialogues nous fait entrer directement dans la tête des personnages. Entre un couple qui n’arrive à copuler que si on les regarde et un quinquagénaire blessé de l’amour qui vit avec un mannequin en plastique, la galerie de personnages est étonnante. Nos lubies, nos maniaqueries, nos croyances, nos obsessions, notre paranoïa, ce ne serait que du chiqué ? Ont-elles un sens ? Pour répondre à ces questions, le metteur en scène convoque une série d’acteurs très talentueux (Angèle Baux, François Beukelaers pour ne citer qu’eux) qui ont, tous, souffert d’une passion destructrice à différents niveaux. « Petites histoires de la folie ordinaire » est à voir pour ressortir du théâtre en s’interrogeant sur le rôle de la société et de ses normes sur notre psychisme.

Par Luigi Lattuca