Sortie cinéma, actualité théâtre, sortie BD, festival de musique | » Requiem pour un Crime au Théâtre de la Toison d’Or

Toison d'Or Requiem pour un Crime au Théâtre de la Toison d’Or

Publié par Lionel, le 13 mai 2014

requiem pour un crime

Requiem pour un Crime

Une pièce de Monia Douieb
Mise en scène par Antoine Guillaume
Avec M. Abecasis, L. Bonnet, C. Chappuis, M-A. Legrand, G. Swann et Julien V.

Compagnie : Compagnie du Scopitone ( http://www.compagnieduscopitone.be )

Durée : 1h30 (sans entracte)

Synopsis :

5 femmes dans un immeuble. Un nouvel arrivant. Une très mauvaise nouvelle suivie d’un crime à résoudre par… vous-même ! Par déduction, défi ou mauvaise foi, chaque soir, vous condamnerez la coupable de votre choix, dans « REQUIEM POUR UN CRIME», la nouvelle création theatro-musical de la Cie du Scopitone. Vous avez les dés en main, à vous de les jeter !

On retrouve la compagnie du Scopitone sur les planches cette fois du prestigieux Théâtre de la Toison d’Or pour une pièce dont vous spectateurs êtes le héros… après les avoir vu fin 2013 sur les planches de l’espace Delvaux de Boitfort pour leur spectacle « Un cas barré » que nous avions adoré.

Durant 1h20 de spectacle vous aurez le plaisir de voir évoluer sur scène les différents membres de cette jeune compagnie bruxelloise dans l’univers impitoyable de Michal (et non Michel) Durant, couvreur de son état. Le principe de la pièce est de permettre aux spectateurs de choisir eux même la chute de celle-ci via un vote à main levée qui enjolive le caractère convivial et forain du spectacle.

Après avoir fait état de l’intrigue, vient le temps pour nous spectateur, de voter pour désigner la criminelle de l’histoire, l’autopromotion et la corruption des comédiennes à cet instant précis ne gâcheront nullement le plaisir partagé de les voir finir dramatiquement le spectacle qu’il nous était l’occasion de vivre. C’est même un plus qu’il faudra saluer tellement certaines s’en donnent à coeur joie.

Le spectacle une nouvelle fois a répondu à notre attente, ici pas question de textes barbant et de jeux d’acteurs revus et corrigés depuis la nuit des temps. De l’innocence, de l’audace et de la témérité sont plus des termes adéquats pour définir ce théâtre de genre qui semble plaire au public bruxellois qui vient de plus en plus nombreux pour saluer la performance des différents protagonistes. Si Gaelle Swann s’évertue de dire qu’elle se dirigerait plus volontiers vers un style dramatique, c’est sans conteste dans l’humour qu’elle trouve son public, ses frasques, mimiques et autres onomatopées faisant mouche à chaque fois.

Quelques bémol toutefois à souligner… si le concept de la pièce est vraiment sympathique, la chute de l’histoire pourrait être beaucoup plus soignée. Non pas que celle-ci soit baclée mais surtout que la mise en place semble tellement longue que l’on aimerait  encore une heure de spectacle pour en arriver à sa conclusion, le second bémol laisse quand à lui un goût bien plus amer dans la bouche… A quand un spectacle d’envergure dans une grande salle de théâtre ? ….